Formulaire de recherche

Athlétisme: Essadik Mikho justifie son port du maillot bahreïni

Essadik Mikho

© Copyright : DR

Posté le 14/08/2017 à 22h31 par Samir Hilmi (Mise à jour le 14/08/2017 à 22h43)

Kiosque360. Essadik Mikho, accusé d’avoir influencé Ibrahim Akchab pour qu’il ne participe pas aux Championnats du monde d’athlétisme de Londres sous les couleurs du Maroc, se défend. Il nie aussi lui avoir conseillé d'opter, comme lui, pour le Bahreïn.

Essadik Mikho a démenti les rumeurs qui l’accusent d’avoir poussé l’athlète marocain Ibrahim Akchab à renoncer à participer aux Mondiaux d’athlétisme de Londres. Dans les colonnes d’Al Massae du mardi 15 août, Mikho avoue “ne rien à voir avec cette histoire” et que pour lui Akchab a déclaré “forfait pour blessure”.

Avant d’ajouter: “Akchab s’entrainait régulièrement avec moi, je lui versais un salaire mensuel et je lui fournissais les équipements sportifs, mais pour moi il allait représenter le Maroc aux Championnats du monde”.

Sur son choix de représenter le Bahreïn, Mikho a déclaré qu’il a opté pour le royaume du Golfe après avoir tout tenté pour courir sous les couleurs du Maroc. “Avant le Mondiaux de Pékin en 2015, j’étais numéro 2 au Maroc après Abdelati Iguidir. J’ai contacté le directeur technique, Ahmed Tanani, et la secrétaire personnelle de l'actuel président de la FRMA, mais personne ne m’a répondu”, a commenté l’intéressé.

“Ils m’ont privé des Mondiaux. Tanani m’a annoncé que j’avais réalisé les minima après l’annonce de la liste des participants et que je ne peux pas les accompagner à Pékin. Mettez-vous à ma place, qu’auriez-vous fait après un tel choc?”, a ajouté Mikho.

Ce dernier a également parlé de Khalid Boulami, accusé de recruter des athlètes pour le Bahreïn. “Boulami n’avait aucune influence sur mon choix. Je ne l’ai rencontré qu’une fois arrivé au Bahreïn”, a conclu Mikho. 

Posté le 14/08/2017 à 22h31 Par Samir Hilmi