Formulaire de recherche

Athlétisme: le Maroc se prémunit contre les changements de nationalité

Rachid Ramzi

Rachid Ramzi, né, formé et entraîné au Maroc, a remporté une médaille d'or (1500 m) aux JO de Pékn sous le drapeau bahreïni.

Rachid Ramzi, né, formé et entraîné au Maroc, a remporté une médaille d'or (1500 m) aux JO de Pékn sous le drapeau bahreïni.
© Copyright : DR

Posté le 07/02/2017 à 22h10 par Fayçal Ismaili (Mise à jour le 08/02/2017 à 14h05)

Kiosque360. Les multiples demandes de changement de nationalité déposées par plusieurs athlètes marocains ont été gelées par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF). En attendant une règlementation stricte de ces naturalisations opportunistes.

L’hémorragie des athlètes marocains désirant courir sous les drapeaux d’autres pays a été stoppée provisoirement par une décision de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), informe le quotidien Al Massae dans son édition du 8 février.

Le quotidien explique également que la Direction technique nationale d’athlétisme a été soulagée par cette décision après avoir constaté que les athlètes marocains les plus prometteurs font l’objet d’un harcèlement systématique de la part d’intermédiaires qui leur proposent de se faire naturaliser dans un autre pays en contrepartie de compensations financières conséquentes.

À la demande de plusieurs pays, dont le Maroc, les dirigeants de l’IAAF, lors d’un congrès tenu à Monte-Carlo, ont décidé de geler toutes les demandes de changement de nationalités en cours de traitement et de constituer un groupe de travail afin de définir un nouveau cadre règlementaire qui sera mis en place d’ici la fin de l’année, indique Al Massae. «Il est devenu évident qu’avec les multiples changements de nationalités, surtout concernant des athlètes africains, les règles actuelles ne conviennent plus. L’athlétisme doit rester établi sur la notion d’équipes nationales ; de nombreuses fédérations reçoivent régulièrement des contacts de la part d’athlètes qui sont prêts à les rejoindre en changeant de nationalité» a déclaré, Sebastien Coe, le président de l’IAAF.

Al Massae indique que le Maroc est depuis quelques années une cible de choix pour les recruteurs étrangers d’athlètes et techniciens, notamment de la part des pays du Golfe. Ainsi, aux JO de Pékin en 2008, la médaille d’or du 1500 mètres est revenue au Bahreïn grâce au coureur Rachid Ramzi, qui lui-même a été entraîné par l’ancien champion Khalid Boulami. Lors des JO de Rio, l’été dernier, l’athlète d’origine Kenyane Ruth Jebet a remporté la médaille d’or du 3000 m steeple en portant les mêmes couleurs du Bahreïn. Et c’est encore une fois Khalid Boulami qui a été derrière cet exploit de la Kenyane.

Posté le 07/02/2017 à 22h10 Par Fayçal Ismaili