Filinfo

Athlétisme

Athlétisme: le Maroc se prémunit contre les changements de nationalité

Rachid Ramzi, né, formé et entraîné au Maroc, a remporté une médaille d'or (1500 m) aux JO de Pékn sous le drapeau bahreïni. © Copyright : DR
Kiosque360. Les multiples demandes de changement de nationalité déposées par plusieurs athlètes marocains ont été gelées par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF). En attendant une règlementation stricte de ces naturalisations opportunistes.
A
A

L’hémorragie des athlètes marocains désirant courir sous les drapeaux d’autres pays a été stoppée provisoirement par une décision de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), informe le quotidien Al Massae dans son édition du 8 février.

Le quotidien explique également que la Direction technique nationale d’athlétisme a été soulagée par cette décision après avoir constaté que les athlètes marocains les plus prometteurs font l’objet d’un harcèlement systématique de la part d’intermédiaires qui leur proposent de se faire naturaliser dans un autre pays en contrepartie de compensations financières conséquentes.

À la demande de plusieurs pays, dont le Maroc, les dirigeants de l’IAAF, lors d’un congrès tenu à Monte-Carlo, ont décidé de geler toutes les demandes de changement de nationalités en cours de traitement et de constituer un groupe de travail afin de définir un nouveau cadre règlementaire qui sera mis en place d’ici la fin de l’année, indique Al Massae. «Il est devenu évident qu’avec les multiples changements de nationalités, surtout concernant des athlètes africains, les règles actuelles ne conviennent plus. L’athlétisme doit rester établi sur la notion d’équipes nationales ; de nombreuses fédérations reçoivent régulièrement des contacts de la part d’athlètes qui sont prêts à les rejoindre en changeant de nationalité» a déclaré, Sebastien Coe, le président de l’IAAF.

Al Massae indique que le Maroc est depuis quelques années une cible de choix pour les recruteurs étrangers d’athlètes et techniciens, notamment de la part des pays du Golfe. Ainsi, aux JO de Pékin en 2008, la médaille d’or du 1500 mètres est revenue au Bahreïn grâce au coureur Rachid Ramzi, qui lui-même a été entraîné par l’ancien champion Khalid Boulami. Lors des JO de Rio, l’été dernier, l’athlète d’origine Kenyane Ruth Jebet a remporté la médaille d’or du 3000 m steeple en portant les mêmes couleurs du Bahreïn. Et c’est encore une fois Khalid Boulami qui a été derrière cet exploit de la Kenyane.

Par Fayçal Ismaili
A
A

Tags /


à lire aussi /

Athlétisme abdeslam Ahizoune
Athlétisme abdeslam Ahizoune

Athlétisme: silence, on coule!

Athlétisme Dopage
Athlétisme Dopage

Dopage: quatre athlètes marocains suspendus par l’IAAF

Athlétisme FRMA
Athlétisme FRMA

Des athlètes refusent de s’entraîner dans le centre de la FRMA de crainte de voir leur niveau baisser


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

La Cour des comptes scrute l'argent du sport

Le Raja cherche à renflouer ses caisses

La VAR bientôt dans cinq stades marocains

Offre stratosphérique de MBS pour Manchester

Le Caire ne plaît plus à Ahaddad

Le MAT veut traîner le Raja devant le TAS

La FRMF cherche match amical en Europe

Les Merengues ploient sous la crise

Une 5e journée de Botola étalée sur 3 jours

Le Maroc combatif aux JO de Buenos Aires