Filinfo

Athlétisme

Caster Semenya accuse Abdeslam Ahizoune

© Copyright : DR
La Sud-Africaine Caster Semenya accuse la Fédération marocaine d'avoir "rendu impossible" sa participation au 800 m du meeting de Rabat, dimanche. Détails.
A
A

Engagée dans une bataille juridique avec la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) au sujet du règlement sur l'hyperandrogénie, Caster Semenya a accusé samedi la Fédération royale marocaine d'athlétisme d'avoir "rendu impossible" sa participation au 800 m du meeting de Rabat, dimanche.

La double championne olympique a déclaré dans un communiqué qu'elle n'avait pas "décliné l'invitation", comme l'avait expliqué à l'AFP Alain Blondel, le responsable du plateau de la compétition, mais que "l'invitation tardive" avait "rendu impossible" sa venue au Maroc.

Selon Semenya, la Fédération marocaine l'a, dans un premier temps, invitée à courir avant de se rétracter puis de refaire machine arrière vendredi. Une gestion d'amateur pour la fédération gérée par Abdeslam Ahizoune, qui prive le public marocain de la championne du 800 m mondial.

Lire aussi: Scandale, Ahizoune refuse à Semenya le droit de courir à Rabat

"Le 7 juin 2019, Caster a accepté l'invitation de la Fédération de se présenter à Rabat le 16 juin, indique le communiqué. Elle a pris les dispositions nécessaires et a réservé le 12 juin un vol Paris-Rabat. Le 11 juin, Alain Blondel a soudainement informé l'agent de Caster que le président de la Fédération marocaine d'athlétisme ne voulait pas que Caster court. Frustrée par cette injustice et ce rejet tardif, Caster n'a pas eu d'autre choix que de retourner en Afrique du Sud."

"Le 14 juin, la Fédération a de nouveau changé de cap et a dit à l'agent de Caster que Caster était invitée à courir le 16 juin, poursuit le communiqué. À ce moment-là, les seuls vols à destination de Rabat auraient supposé un voyage de 20 heures, ce qui signifie que concourir n'était rationnellement pas possible pour Caster." 

Après la récente décision du Tribunal fédéral suisse de suspendre provisoirement le règlement de l'IAAF, uniquement pour Semenya, la Sud-Africaine peut de nouveau recourir sur sa distance fétiche dont elle est double championne olympique (2012 et 2016).

Le nouveau règlement, entré en vigueur le 8 mai, stipule que certaines athlètes présentant une différence du développement sexuel (DSD) doivent suivre un traitement pour faire baisser un taux de testostérone élevé qui, selon l'IAAF, leur offre un avantage injuste dans la catégorie féminine. Les athlètes concernées doivent faire baisser leur taux de testostérone pendant six mois consécutifs avant de pouvoir participer à une compétition du 400 m au mile (1609 m).

Lire aussi: Hyperandrogénie: Caster Semenya peut courir à nouveau

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /

Athlétisme FRMA
Athlétisme FRMA

Duel Ahizoune-El Guerrouj à la FRMA

Athlétisme FRMA
Athlétisme FRMA

Voici ce qui empêcherait El Guerrouj de succéder à Ahizoune

Athlétisme FRMA
Athlétisme FRMA

El Guerrouj officiellement candidat à la succession d’Ahizoune


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

Coulisses du divorce FRMF-Renard

Ahmad Ahmad passe outre le TAS

Candidatures illégales à la tête de la FRMA?

Eriksen et Van de Beek visés par le Real

Présidents endettés et membres de la FRMF

Mahrez, un Fennec vert de rage

Hadji favorable aux joueurs de la Botola

Vers un divorce Renard-FRMF sans coût?

44 matchs avec les Lions de l'Atlas et s'en va

La CAF rouvre le dossier du scandale de Radès