Filinfo

Auto moto

Formule 1: qui pour succéder à Lewis Hamilton?

© Copyright : DR
Après quatre mois d’attente, les pilotes de Formule 1 retrouvent la compétition ce week-end à Melbourne en Australie. Attachez vos ceintures, la succession de Lewis Hamilton est ouverte!
A
A
La saison 2018 de Formule 1 qui débute demain à Melbourne par le Grand Prix d’Australie s’annonce comme un nouveau feuilleton à sensations. Au menu: quatre champions du monde sur la grille de départ et 10 écuries, soit 20 pilotes de haut vol. Mais qui pour succéder à Lewis Hamilton?

Hamilton-Vettel, ennemis intimes

En jetant un petit coup d’oeil sur la liste des pilotes, deux favoris se dégagent naturellement: Lewis Hamilton et Sebastian Vettel. À bord de monoplaces toujours plus rapides, les deux hommes ont la possibilité de rejoindre Juan Manuel Fangio et ses cinq couronnes.
La saison dernière a marqué le retour de Ferrari au plus haut niveau, huit et neuf ans respectivement après ses derniers titres mondiaux chez les constructeurs et les pilotes. Mais la Scuderia, en mal de fiabilité en fin de saison, n'est pas parvenue à détrôner l'ogre Mercedes et le Britannique a coiffé le titre devant l'Allemand, parfois trop nerveux. “Ce qui s'est passé en 2017 importe peu à mes yeux car ce qui compte pour moi, c'est ce qui va arriver cette saison”, assure Hamilton.

Pour celui qui reste sur cinq poles poistion d'affilée à Melbourne (il prendra le départ de la première ligne demain, ndlr), il est nécessaire d'entretenir l'incertitude sur les forces et faiblesses réelles de la concurrence. Ce flou donnera plus de valeur à un éventuel cinquième titre. “Nous sommes peut-être légèrement derrière ou devant Red Bull, mais ils vont apporter des améliorations ce week-end, donc cela va être serré”, assure l'ancien pilote de McLaren.

Le bal des outsiders

Derrière ces deux favoris avance une meute de prétendants. L’autre pilote Mercedes, Nico Rosberg peut légitimement prétendre à détrôner son coéquipier britannique. Daniel Ricciardo et sa Red Bull peuvent aussi se frayer un chemin. Même constat pour Valtteri Bottas, lui aussi remarquable au volant de sa Williams, ou Sebastian Vettel, le quadruple champion déchu désormais chez Ferrari, pour entretenir le suspense.

Pour les plus optimistes, les deux autres champions du monde Fernando Alonso pour McLaren et Kimi Räikkönen pour Ferrari auront également leur mot à dire, même s’ils semblent repartir de plus loin.

Avec tout ce beau monde, reste à savoir si le record de 2012 sera battu: huit vainqueurs de GP différents, dans six écuries. Du jamais vu depuis la saison 1982, qui avait connu 11 vainqueurs. Ca commence demain à Melbourne et on se frotte déjà les mains.

Par Mohamed Yassir
A
A

Tags /


à lire aussi /

Auto moto Lewis Hamilton
Auto moto Lewis Hamilton

GP d'Espagne: Lewis Hamilton et Mercedes raflent la mise

Auto moto Formule 1
Auto moto Formule 1

Vidéo. Le malheur des uns fait le bonheur d'Hamilton

Auto moto Grand Prix d'Australie
Auto moto Grand Prix d'Australie

F1: Sebastian Vettel remporte le GP d'Australie


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Corner. Task Force, tu ne tueras point!

Ce n’était pourtant qu’un match de foot

P’tit-pont. Mondial: le bonheur des quarts

Maroc 2026: le spot de la honte!

Hors jeu. Foot, c’est la guerre!

Soyons réalistes, demandons un miracle!

Kiosque

La Roja toise les Lions de l'Atlas

Alerte au 'séisme' au sein de la FRMF

Dirar et Boutaib titulaires face au Portugal

Le mondial a aussi un pied dans les plats

ça se complique pour les Lions de l'Atlas

Amrabat: le bon réflexe du docteur El Hifti

Les fans marocains en force en Russie

Le Barça piqué au vif par le Niet de Grizou

Le Mondial sur beIN, c'est gratuit!

Maroc-Iran: avantage aux lions de l’Atlas