Filinfo

Autres

Cristiano Ronaldo contre-attaque

© Copyright : DR
Accusé de viol par Kathryn Mayorga, Cristiano Ronaldo a décidé de passer à l’offensive. Le Portugais cherche à discréditer l’Américaine. Où, quand, comment et de quelle manière? Éléments de réponse.
A
A

Depuis quelques jours, Cristiano Ronaldo est devenu la proie des médias du monde entier. Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, on ne parle que du quintuple Ballon d’Or, accusé de viol par Kathryn Mayorga. Cette Américaine de 34 ans avance que l’attaquant de la Juventus de Turin aurait abusé d’elle sexuellement dans la nuit du 13 juin 2009 dans un hôtel de luxe à Las Vegas.

Lundi dernier, la police de la capitale mondiale du divertissement a annoncé avoir ouvert une enquête. Depuis, le monde s’est écroulé autour du Portugais qui a vu son image se déteriorer à vitesse grand V. Plusieurs sponsors et partenaires commerciaux ont pris leurs distances avec CR7. Nike, son équipementier de toujours, s'est dit “profondément préoccupé” et EA Sports (éditeur du jeu vidéo Fifa) a, de son côté, parlé d'une situation “troublante” après avoir éjecté la star des jacquettes de son jeu vidéo le plus rémunérateur.

À lire aussi: Que va-t-il se passer pour Ronaldo?

Combattre le feu par le feu
Devant le désarroi causé par cette affaire, le clan Ronaldo a décidé de riposter. Les avocats de l’ancienne star du Real Madrid sont prêts à entamer une campagne médiatique pour sauver la réputation de leur client et discréditer les allégations de Kathryn Mayorga. Et pour réussir, ils comptent user de tous les moyens dont ils disposent.

La Juventus a montré la voie en soutenant ouvertement son joueur: "Cristiano Ronaldo a montré son grand professionnalisme et son dévouement au cours des derniers mois, ce qui est très apprécié par tout le monde à la Juventus. Les faits incriminés remontant à presque dix ans ne changent pas cette opinion qui est partagée par tous ceux qui sont entrés en contact avec ce grand champion", a posté le club turinois sur son compte Twitter, jeudi dernier.

À lire aussi: Accusé de viol, que risque Cristiano Ronaldo?

Aujourd’hui, c’est le premier ministre portugais, António Costa, qui a défendu son compatriote: “Il est innocent, maintenant assez de boue”.

Ce n’est pas tout. Selon TuttoSport, quotidien turinois, le clan Ronaldo aurait engagé, en 2009, un détective privé pour fouiller dans le passé de l’Américaine, avant de payer 375.000 euros pour étouffer l’affaire. Un accord signé principalement pour que ces accusations ne perturbent pas le transfert du Portugais de Manchester United vers le Real Madrid (94 millions d'euros), et non pour payer le silence de l’Américaine, selon l'entourage de la star pour qui les relations entre Ronaldo et Mayorga étaient consenties.

Toujours selon le média italien, les avocats de CR7 se demandent pourquoi la présumée victime a porté plainte en 2009 contre X, avant de révéler quelques années plus tard, l'identité de son agresseur présumé?

Il faut désormais s'attendre à une bataille féroce entre les avocats de l'Américaine et ceux du Portugais. Et les enjeux sont colossaux.

 

 

 

 

 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Autres People
Autres People

Hakim Ziyech enfin millionnaire

Autres People
Autres People

Cristiano et Georgina préparent le mariage

Autres Affaire Ronaldo-Mayorga
Autres Affaire Ronaldo-Mayorga

Ronaldo gate: voici combien réclame la plaignante


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Messi reste au sommet de son art

L’officialisation de Benzarti en cours

L’Afrique du Sud s’active pour la CAN 2019

Doha sort le chéquier pour Raja-ES Tunis

Les Lions du Cameroun privés de CAN 2019?

Raja-ES Tunis à Radès ou à Doha?

Le dossier du Maroc pour la CAN 2019 est prêt

Détournement de fonds à la fédé de basket?

Trop chers footballeurs

Vers la fin du conflit Garrido-Safri?