Filinfo

Autres

Des proches de Benzema en garde à vue

© Copyright : DR
Victime d'une tentative présumée d'enlèvement de la part de proches de Karim Benzema, l'agent Leo D'Souza est actuellement entendu par la police. Il est confronté à ceux qu'il accuse.
A
A

Soupçonnés d'être impliqués dans une tentative d'extorsion visant une connaissance de Karim Benzema, trois proches du footballeur français ont été placés en garde à vue ce mardi à Paris.

Deux hommes et une femme ont été confrontés mardi après-midi à un agent de joueur Léo D'Souza, qui a déposé plainte le 8 octobre au commissariat de Nanterre pour une tentative d'enlèvement et de séquestration survenue, selon lui, la veille, en raison d'un litige portant sur un transfert d'argent en liquide. En cause, une tentative d'enlèvement qui aurait eu lieu la veille devant un bar à chicha du XIIIe arrondissement de Paris, l'Opium.

Lire aussi: Après la sextape, la nouvelle affaire Benzema

Le litige porte sur une somme avoisinant les 50 000 euros, versés par un sponsor de Benzema au Maroc. L'agent  devait convoyer les fonds en liquide hors du Royaume. Alors qu'il était chargé par Karim Benzema de faire transiter les billets, Léo D'Souza a été arrêté par les douaniers de l'aéroport de Marrakech. Il a été relâché, mais la somme a été saisie. Le clan Benzema est, lui, persuadé qu'il a conservé l'argent.

Les enquêteurs cherchent à déterminer le scénario exact de la soirée parisienne à l'origine de la palinte de D'Souza. Ce dernier affirme avoir été agressé physiquement et avoir fait l'objet d'une tentative d'enlèvement de la part d'un ami d'enfance de Karim Benzema, Smaïne Tabennehas, en présence notamment de la chargée de communication et marketing du Madrilène, Yamna Aghrib. Ces trois protagonistes ont été entendus par les enquêteurs.

Les policiers ont acquis la certitude de la présence du joueur dans la capitale ce soir là. Selon Mediapart, qui a révélé l'affaire le 18 octobre, Benzema avait assisté à PSG-OL (5-0), le 7 octobre, et il était logé au Royal Monceau, où Smaïne Tabennehas et Yamna Aghrib l'auraient ensuite rejoint.

L'auditiona pour but d'apporter davantage de précision sur la responsabilité éventuelle de l'ancien Lyonnais. Ses proches et notamment Smaïne Tabennehas, interrogés le mois dernier par Mediapart, avaient confirmé la rencontre mais avaient affirmé qu'elle n'avait donné lieu à aucune violence.

 

 

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /

Autres Justice
Autres Justice

Affaire Kaddioui-Fakhir, le tribunal se prononce

Autres Justice
Autres Justice

Hakeem al-Araibi va être libéré

Autres Justice
Autres Justice

Détention prolongée pour Al-Araibi


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Au nom du maire

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Le nirvana pour la renaissance de Zemamra

Un derby profitable au Wydad

Ahizoune "déçu" pour le Marathon de Rabat

Un éléphant annoncé au Parc des princes

Le stade Mohammed V rouvre dans un mois

L’âge des U17 divise Fecafoot et FRMF

Les clubs inégaux face aux sanctions?

Mourinho taquine CR7 avec Messi

Un derby décisif pour la Botola

Lekjaa trouve Ahmad trop mou