Filinfo

Autres

Exclu360. Audio: Anouar Boukharsa explique les raisons qui l'ont poussé au hrig

L'ex-champion marocain de Taekwondo, Anouar Boukharsa, qui est récemment apparu dans une vidéo le montrant à bord d’une embarcation clandestine en direction de l'Espagne est arrivé en Europe il y a peu. Contacté par Le360 Sport, il raconte pourquoi il a choisi le hrig.

Si sa vidéo fait le tour de la toile depuis mercredi dernier, elle remonte pourtant à une dizaine de jours. Anouar Boukharsa, le champion marocain de Taekwondo qui a fui le Maroc à bord d’une embarcation de fortune, est arrivé dans le Vieux Continent vendredi dernier, après un voyage qui duré près de quatre jours. 

Lire aussi: Vidéo. Un champion de Taekwondo choisit le Hrig et jette sa médaille dans la mer

Selon lui, le hrig était son dernier recours, lui qui n'a plus participé à une compétition depuis 2017. “Je n'ai pas eu le soutien de la Fédération royale marocaine de taekwondo. J’étais victime d'injustice dans mon pays, c'est ce m'a poussé à fuir le Maroc”, déclare-t-il. 

Pourquoi le hrig? Le déclic dans sa vie serait sa non-participation à la coupe du président de la fédération internationale de Taekwondo 2017, qui se tient chaque année à Agadir. “Cette année là, la fédération nous a informé que ceux qui remporteront les médailles d'or et d'Argent en championnat du Maroc participeraient à l'événement. Alors que moi j'ai réussi à avoir la deuxième place dans ma catégorie des moins de 63 kg, j'ai été étonné de découvrir que mon nom ne figurait pas sur la liste des participants, alors que les autres médaillés d'or et d'Argent marocains était présents. J'ai senti “la hogra” (dénigrement)”, lâche-t-il. 

Suite à cette affaire, Boukharsa décide de fuir le Maroc pour rejoindre l'Europe. “J'ai d'abord frappé à toutes les portes pour pouvoir rejoindre l'Europe de manière légale, mais personne ne m'a aidé. Je n'avais pas d'autre choix que de risquer ma vie. Hamdolah, aujourd'hui je suis biens installé à Las Palmas dans les Îles Canaries” ajoute-t-il. 

Interrogé sur ce qu'il compte faire dans l'avenir, Anouar Boukharsa explique qu'il veut encore pratiquer son sport, compte tenu de son jeune âge (26 ans). “Je veux continuer dans le Taekwondo et réaliser ce que je n'ai pas pu faire dans mon pays. Dans l'avenir, je compte devenir entraîneur’, conclu-t-il. 

Outre le championat du Maroc, Anouar Boukharsa a participé à plusieurs tournois régionaux et internationaux. Il a été convoqué pour la première fois avec l'équipe nationale en 2007, avec laquelle il a pris part aux championnats du monde des juniors qui se sont déroulés en Turquie en 2008. 

L'histoire de Boukharsa a été largement relayée par les médias nationaux et internationaux. Chez les sportifs, le phénomène de hrig prend de l'ampleur.  Plusieurs cas ont été constatés ces dernières années. Il y a quelques jours, un ancien espoir du football marocain était ainsi apparu sur une photo à bord d'une embarcation clandestine. Début 2019, un champion national de kick-boxing avait, lui aussi, tenté de gagner clandestinement les côtes espagnoles. L'an dernier, une footballeuse marocaine avait profité d'un tournoi organisé en Espagne pour déserter l'équipe nationale féminine. 

Par Hajar Toufik
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous