Filinfo

Autres

Le président de l'ES Sétif condamné à 5 ans de prison

© Copyright : DR
Le président de l’Entente Sportive Sétifienne, Hassan Hammar, a été condamné à cinq ans de prison ferme. Il est accusé de corruption et de détournement de fonds.
A
A

Coup dur pour l'ES Sétif et son président Hassan Hammar. Le président du club algérien condamné à cinq ans de prison ferme en 2017 et d'une amende de 10 millions de dinars (près de 900 000 DH), a vu sa peine confirmée la chambre d’appel du tribunal de Sétif.

Le désormais ex-patron de l’ESS avait fait appel en novembre dernier de ce jugement. Sans grande réussite au final, puisqu’il écopera de la même peine prononcée à son encontre préalablement. Hammar est accusé d'escroquerie et détournement de fonds dans une affaire relative à un projet immobilier. 

Le dirigeant algérien est connu du public marocain, spécialement des Rajaouis. En 2015, la CAF lui avait infligé une suspension et une amende suite aux incidents ayant émaillés un match entre son équipe et les Casablancais à Sétif en Ligue des champions. 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Autres Affaire Ronaldo-Mayorga
Autres Affaire Ronaldo-Mayorga

Accusé de viol, Ronaldo veut régler l'affaire à l'amiable

Autres CAN 2019
Autres CAN 2019

Vidéo. Les Algériens sont arrivés en Égypte

Autres Justice
Autres Justice

Pourquoi Michel Platini a été placé en garde à vue?


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

La FIFA, c'est la Banque mondiale du foot

Trop chère CAN 2019

Visas gratis pôur les Jeux africains

Rabiot et De Ligt bientôt turinois

Renard joue l'effet de surprise

Maroc-Namibie, un match à ne pas rater

Hakim Ziyech joue sa première CAN

Les favoris et les outsiders de la CAN 2019

Jackpot pour le WAC et le Raja

L'afrique sourit à Hervé Renard