Filinfo

Autres

Luis Enrique va-t-il quitter l'Espagne?

© Copyright : DR
Alors qu'il est en proie à de graves problèmes familiaux, Luis Enrique n'est pas en mesure d'assurer pleinement son rôle de sélectionneur de l'Espagne. Se dirige t-on vers la fin de sa collaboration avec la Roja?
A
A

Les problèmes familiaux qui affectent Luis Enrique continuent de l'éloigner de la sélection espagnole. L'ancien entraîneur du FC Barcelone n'était pas présent aujourd'hui lors de l'annonce de la liste des joueurs qui doivent participer en juin à la suite des qualifications pour l'Euro 2020.

Le cas de Luis Enrique inquiète en Espagne. Le sélectionneur de la Roja avait déjà pris ses distances il y a deux mois, alors que son équipe affrontait Malte.

Pour l'instant, la Fédération royale espagnole de football n'a pas prévu de le remplacer. Son adjoint Robert Moreno a précisé qu’Enrique restait très actif et en communication étroite avec son équipe: "Il travaille toujours avec nous, la dynamique reste la même."

Peut-être mais sans Luis Enrique. Une situation instable pour la sélection, privée de son charismatique patron alors que la Roja se prépare à affronter les Îles Féroé le 7 juin, puis la Suède trois jours plus tard en éliminatoires à l'Euro 2020. La présence ou l'absence du Catalan lors de ses deux rencontres, devrait permettre d'y voir un peu plus clair.

 

 

 

 

Par Oussama Zidouhia
A
A

Tags /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

La FIFA, c'est la Banque mondiale du foot

Trop chère CAN 2019

Visas gratis pôur les Jeux africains

Rabiot et De Ligt bientôt turinois

Renard joue l'effet de surprise

Maroc-Namibie, un match à ne pas rater

Hakim Ziyech joue sa première CAN

Les favoris et les outsiders de la CAN 2019

Jackpot pour le WAC et le Raja

L'afrique sourit à Hervé Renard