Filinfo

Autres

Meryem El Gardoum, une surfeuse hors-norme

7/Meryem El Gardoum (Surf) : Championne du Maroc 2015 à tout juste 18 ans. © Copyright : DR
À 21 ans seulement, la surfeuse Meryem El Gardoum, quadruple championne du Maroc, voit très grand. Si elle n’en est qu’au début de sa carrière, elle a déjà marqué les esprits à l’International. Portrait.
A
A

Meryem El Gardoum, 21 ans est l'une des premières surfeuses marocaines à avoir représenté le royaume lors des tournois internationaux. La Quadruple championne du Maroc, originaire de Tamraght près d'Agadir, aime affronter les vagues les plus majestueuses. Elle aspire à à progresser dans la hiérarchie mondiale, à l'image de la championne australienne Sally Fitzgibbons.

Situé à 15km au nord d’Agadir, le Rocher du Diable (Devil’s Rock) est l’un des spots que Meryem fréquente depuis son enfance. C'est d'ailleurs dans ce même lieu qu'elle appris à manier la planche dès ses 11 ans. C'est à partir de là qu'a commencé le parcours exceptionnel d'El Gardoum.

Les ambitions de la jeune marocaine n'ont pas de limite. Celle qui n’a pas eu peur de surfer les grosses vagues est devenue l'une des figures prometteuses et incontournables du surf national et africain.

Par Aymane Kadiri Alaoui
A
A

Tags /


à lire aussi /

Autres Ness-Ness
Autres Ness-Ness

Vidéo. Ness-Ness avec les surfeurs juniors

Autres Ness-Ness
Autres Ness-Ness

Vidéo. Teaser : Ness-Ness avec les surfeurs juniors

Autres Surf
Autres Surf

Vidéo. Comment surfer sur les vagues de Casa?


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Pourquoi le PSG n'y arrive plus

L'argent du sport fait polémique

Donor ouvrira pour le Wydad

Le derby casablancais attire du beau monde

Deux Africains en lice pour le Ballon d’or

La politisation du derby inquiète

Les litiges, ce n’est plus l’affaire de la FRMF

Le "sportif de haut niveau" coince

Torrent d'homophobie sur le football

Les droits TV mal gérés par la FRMF