Filinfo

Autres

Revue Websport: euphorie et folie égyptiennes, clash entre commentateurs marocains

© Copyright : DR
Le Maroc a battu le Gabon et les Lions de l'Atlas sont proches de la coupe du monde, Abdelhak Cherrat, notre commentateur préféré, a fait le show... jusqu'au bout. Mais il n'est pas arrivé à la folie des Égyptiens, qui retrouvent le Mondial, 28 ans après.
A
A

À Casablanca les Lions de l'Atlas se sont imposés pour se rapprocher du Mondial russe. Les joueurs ont été irréprochables, mais le commentateur de beIN Sports, Badda, avait une dent contre Hakim Ziyech qui a perdu quelques ballons, enflammé pas les cris des supporters. Le commentateur d'Al Aoula, le célèbre Abdelhak Cherrat, a répondu à son homologue à sa manière:

Après ça, on voyait bien Cherrat nous la faire à la Barack Obama:

Toujours avec cette histoire de commentateurs, l'Égypte a gagné à la toute dernière seconde face au Congo Brazzaville pour se qualifier à la coupe du monde, 28 ans après la dernière participation en 1990. L'homme qui était au micro a perdu la tête:

Il peut remercier l'intenable Salah qui a porté la sélection sur ses épaules. À 25 ans, il est en passe de devenir le plus grand joueur de l'histoire du pays, aux côtés d'Aboutrika et compagnie. Son état d'esprit fait de lui un joueur remarquable. Sa réaction après avoir concédé le but égalisateur à la 90e minute de jeu, en dit long sur sa mentalité:

Un penalty marqué, des larmes et l'euphorie... les Pharaons retrouvent le Mondial! 

Pas de mots, que des frissons...

Sous les toits, c'était encore plus intense: 

Sur les Champs-Elysées, ils ont dû taper sur le système du FN:

Maintenant, imaginons le pire. Si le TAS et la FIFA décident de faire rejouer le match Ouganda-Ghana, et que les Rouge et Noirs s'imposent... 

Mais ce n'est pas pire que ce qui arrivera aux belles blondes russes, maintenant que les Égyptiens seront de la partie et seront (on l'espère) rejoints pas les Marocains.

On vous laisse avec la seule personne au monde, qui a imaginé que Boutaib allait inscrire un triplé face au Gabon (son commentaire était plus pour titiller notre zinzin préféré):

Alors que pendant ce temps là...

Messi confisque les portables de ses coéquipiers (pour qu'ils ne lisent pas les critiques) avant le match face à l'Équateur, décisif pour la qualification au Mondial.

Alors que le commentateur costaricien crie toujours "El Mundial, El Mundial..."

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Autres Trashweb
Autres Trashweb

Vidéo. TrashWeb: Messi se met à chiquer, Aubameyang change d'avis

Autres Revue Websport
Autres Revue Websport

Trashweb. Qui est le "Community manager" de Moulay Hafid Elalamy?

Autres Revue Websport
Autres Revue Websport

Trashweb. Iran: courageuses, elles se transforment en hommes pour 90 minutes


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Corner. Task Force, tu ne tueras point!

Ce n’était pourtant qu’un match de foot

P’tit-pont. Mondial: le bonheur des quarts

Maroc 2026: le spot de la honte!

Hors jeu. Foot, c’est la guerre!

Soyons réalistes, demandons un miracle!

Hors jeu. Infantino, ce doux dictateur

Kiosque

Les fans marocains en force en Russie

Le Barça piqué au vif par le Niet de Grizou

Le Mondial sur beIN, c'est gratuit!

Maroc-Iran: avantage aux lions de l’Atlas

Le Maroc doit, enfin, gagner son 1er match

Turki Al-Sheikh s'est "trumpé" de frère

L'Iran, cet écueil devant les Lions

Premier Mondial pour la bande à Benatia

Grizou a décidé de partir... ou de rester

Mondial 2026: place au verdict final