Filinfo

Autres

Trashweb. Qui est le "Community manager" de Moulay Hafid Elalamy?

© Copyright : DR
La Trashweb ne pouvait pas passer à côté de l'événement de la semaine sur la toile. Le logo concocté par le comité qui s'occupe de la candidature "Maroc 2026", a été copieusement critiqué sur les réseaux sociaux et largement détourné sur Twitter. On s'est régalé avec les internautes. D'ailleurs, l'homme le plus recherché du web est le community manager de Moulay Hafid Elalamy.
A
A

Tous les responsables évitent de parler du budget de la campagne de candidature du Maroc pour le Mondial 2026. Moulay Hafid Elalamy, le président, a donné un chiffre aux "alentours" de 130 millions de dirhams lors de la conférence de presse de mardi, quelques secondes avant de dévoiler le logo. 

Des pétales de roses qui s'envolent (pas tous) à l'écran et dévoilent l'étoile marocaine dans une posture de joueur de football, voici l'emblème de Maroc 2026. Les médias applaudissent avant de faire la moue. La suite est une déferlante de détournements sur Twitter. 

Au moins, désormais, le logo est plus marocain que l'original:

A ceux qui se demandent où est ce que le comité d'organisation est allé chercher son inspiration...

Certains, sont même partis plus loin et ont imaginé la discussion au sujet du design:

Des têtes célèbres des réseaux sociaux (au Maroc) ont refait surface pour l'occasion:

Sérieusement, le plus choquant... c'est l'étoile ou le ballon qui date de 1970? 

L'une des perles qu'on a croisée:

Un concours a été lancé: qui aura le plus de retweets ou de likes? L'étoile du logo, ou Patrick l'étoile de Bob l'éponge? Devinez qui mène la course...

Ce logo, on l'aime un peu, beaucoup, passionnément ... à la folie? 

Concrètement, les internautes s'attendaient à quoi? Quand le community manager du président du comité qui s'occupe de la candidature, croit que "Bidding nation" (nation candidate) est le slogan de notre campagne... 

Autant en rire, car on ne peut pas espérer obtenir une coupe du monde sans ajouter le mot magique au logo de la campagne... "Insha allah":

Alors que pendant ce temps là... 

Javier Mascherano a fait ses adieux à ses coéquipiers au FC Barcelone:

Masche, le couteau suisse du Barça, part en Chine:

Mais avec ou sans El Jefecito, le Barça continue à se régaler et à faire plaisir aux amoureux du ballon rond. Malheureusement cette action finit dans les pieds d'André Gomes:

Alors qu'au Maroc, le technicien marocain Mustapha Chahid alias Chrif tient à sa veste à carreaux:

Abdelhak Rizk Allah "Mendoza", le président du Racing de Casablanca, a quant à lui présenté son nouvel entraîneur... Abdelhak Mendoza himself, qui redevient président-entraîneur.

À Madrid, ça va mal mais Cristiano Ronaldo a repris l'entraînement du bon pied, et attention aux portables dans les vestiaires:

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Autres émission
Autres émission

Vidéo. Ness-Ness avec Moncef Belkhayat

Autres Interview
Autres Interview

Vidéo. Teaser Ness-Ness avec Moncef Belkhayat 

Autres Trashweb
Autres Trashweb

Trashweb EP 30: Maradona et Hajib ne font qu'un


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

Le Caire ne plaît plus à Ahaddad

Le MAT veut traîner le Raja devant le TAS

La FRMF cherche match amical en Europe

Les Merengues ploient sous la crise

Une 5e journée de Botola étalée sur 3 jours

Le Maroc combatif aux JO de Buenos Aires

Boussoufa exige 30 MDH pour être Wydadi

Antonio Conté à la rescousse du Real?

Le match Raja-Enyimba aura-t-il lieu?

Les Lions piétinent, la FRMF s'inquiète