Filinfo

Basket-ball

NBA-Trump: LeBron James «ne la fermera pas»

© Copyright : DR
Polémique. La star de la NBA, LeBron James continuera à parler des injustices dans son pays. N’en déplaise à Fox News qui lui a demandé "de la fermer et de dribbler".
A
A

Fox News est la chaîne attitrée devant laquelle le successeur de Barack Obama passe le plus clair de son temps. C’est aussi le média où l’actuel président américain s’informe. Pas surprenant donc que celle-ci défende celui-là quand les stars de la NBA, LeBron James et Kevin Durant, smashent une nouvelle fois la présidence de Donald Trump. Pour eux, l’Amérique est «devenue aujourd’hui une équipe sans coach». 

C’est Laura Ingraham, animatrice d’un talk-show sur Fox News, chaîne connue pour ne pas aimer les immigrés, trouvant même qu’ils constituent un danger pour d’autres pays comme la Suède, qui a fait une sortie nauséabonde contre LeBron.

Verbatim: "La superstar NBA LeBron James parle à nouveau de politique et cette fois c'est interdit aux -16 ans. Voici son avis à peine intelligible et grammaticalement incorrect sur le président Trump. [...] Malheureusement, certains gamins et quelques adultes prennent ces commentaires ignorants au sérieux. Il y a une leçon à retenir de ça. Voilà ce qui arrive quand vous essayez d'arrêter le lycée un an trop tôt pour aller jouer en NBA. Et il est toujours malavisé de chercher conseil auprès de quelqu'un qui gagne des millions juste pour faire rebondir une balle. LeBron et Kevin, vous êtes des grands joueurs, mais personne n'a voté pour vous, alors que des millions de gens ont élu Trump pour être leur coach. Gardez vos commentaires politiques pour vous ou, comme dirait l'autre : fermez-là et jouez".

Préparant le super-match des All Star Game, qui se disputera ce dimanche soir au Staples Center et qui réunira les meilleurs joueurs de la NBA (Conférence Est contre Ouest), la star de Cleveland a répondu à Laura Ingraham: "Je ne vais certainement pas la fermer et dribbler. Je suis plus qu'un sportif. Je suis un symbole trop important pour la société, pour la jeunesse, pour tant de gamins qui ont le sentiment qu'ils ne peuvent pas y arriver et qui ont besoin de quelqu'un pour les aider à s'extraire de leur situation".

Et d’ajouter: "En tant qu'enfant africain-américain ayant grandi dans un quartier défavorisé avec une mère célibataire et des difficultés financières, je pense que j'ai déjoué les pronostics. Je veux que chaque enfant sache que lui aussi peut s'en sortir".

Le triple champion NBA, 33 ans, qui participe, cette nuit du 18 février, à son 14e All Star Game, a conclu: "C'est le week-end le plus suivi de la NBA… et je me retrouve à parler des injustices de la société, d'égalité et de pourquoi une certaine femme d'une certaine chaîne a décidé que je devais la fermer et dribbler. Merci à elle, quel que soit son nom." 

Il faut donc s'attendre à un rebond visant Fox News et son mentor lors du match des stars de la NBA qui tiendra, ce soir, toute l'Amérique en haleine. Actualité oblige en Floride, LeBron fera parler la poudre, puisqu'il fustigera également, devant le public de Staples Center à Los Angeles, la non -regémentation des armes à feu aux USA.

Par Mohammed Ould Boah
A
A

Tags /


à lire aussi /

Basket-ball NBA
Basket-ball NBA

Vidéo. James Harden explose les compteurs… et les Lakers

Basket-ball NBA
Basket-ball NBA

Vidéo. Quand "Air Jordan" gifle son joueur

Basket-ball NBA
Basket-ball NBA

Vidéo. Une autre folle soirée pour LeBron James


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Raja et WAC sans... complexe

Le WAC compte rester leader

La CAN 2019 a bien été budgétisée par T. Alami

Des footballeurs jonglent avec l'âge en Inde

Les alibis de Talbi Alami sur la CAN 2019

Pas de derby au complexe Mohammed V?

Le Qatar sous pression de la FIFA à Marrakech

L'Inter casse sa tirelire pour Icardi

KACM: condamné au TAS, menace par la FIFA

L'Afrique du Sud "marchande" avec la CAF