Filinfo

Basket-ball

Vidéo. La déclaration choc de LeBron James

Présent dans l’émission « The Barber Shop » qu’il produit, LeBron James s’est montré très critique envers la National football League et plus particulièrement ses propriétaires. Détails

La récente déclaration de LeBron James va faire couler beaucoup d’encre. La star des Lakers s'est lâchée vendredi dans une émission de télévision “The Barber Shop”, qu’il produit lui-même, dénonçant le comportement “esclavagiste” de certains propriétaires de franchises de foot américain.

“Dans la NFL, ils ont un groupe de vieux blancs possédant des équipes et une mentalité d’esclavagistes qui leur donne l’impression suivante : C’est mon équipe. Vous faites ce que je vous dis de faire. Ou on se débarrasse de vous”, a-t-il déclaré.

En comparaison avec la NBA, le King s’estime plus chanceux. “La différence entre la NBA et la NFL, c'est que la NBA croit en un joueur et en son potentiel”, a-t-il ajouté.

Une déclaration choc du King qui ne manquera pas d'être commentée au pays de l'oncle Sam.

 

 

 

Par Rajaa Laâssouli
A
A

Tags /


à lire aussi /

Basket-ball NBA
Basket-ball NBA

Vidéo. Les Lakers officiellement éliminés des playoffs

Basket-ball NBA
Basket-ball NBA

L’incroyable record de James Harden

Basket-ball NBA
Basket-ball NBA

LeBron James dépasse Michael Jordan


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Maroc-Argentine rapportera gros

Le Raja pense déjà à la saison prochaine

Le coach des U23 confiant face à la RDC

Pour le Real, c’est Mbappé ou rien

La FRMF veut éliminer les U23 congolais

Pour Al-Nassr, Amrabat est sa propriété

Le Raja rationalise ses dépenses

Le Barça veut traire les supporters anglais

Les Camerounais traitent Ahmad de "corrompu"

L'affaire Karnass crée de nouveaux remous