Filinfo

Basket-ball

Vidéo. NBA: Lebron James cimente sa place dans l'histoire

La superstar de Cleveland LeBron James a cimenté un peu plus sa place dans l'histoire de la Ligue nord-américaine de basket (NBA) en devenant mardi à San Antonio le septième joueur à inscrire plus de 30.000 points.

A une seconde de la fin du premier quart-temps, "King James" s'est offert un énième titre de gloire.

Avec un panier, ses 7e et 8e points de la soirée, qui a porté son total en carrière à 30.001 points en saison régulière, il a rejoint six légendes de la NBA, Kareem Abdul-Jabbar (38.387 points), Karl Malone (36.928), Kobe Bryant (33.643), Michael Jordan (32.292), Wilt Chamberlain (31.419) et Dirk Nowitzki (30.837 pts), le seul avec lui encore en activité.

Mieux encore, le N.23 des Cavaliers est devenu à 33 ans et 24 jours le plus jeune joueur à entrer dans ce club fermé, battant de plus d'un an le record de précocité détenu jusque-là par Kobe Bryant (34 ans et 104 jours).

"C'est un moment spécial, ça m'a fait penser à plein de choses, à mon parcours, depuis que j'étais enfant, quand j'ai commencé à jouer au basket à 5 ans, quand je suis entré dans ma première équipe à 9 ans... tout ce parcours jusqu'à aujourd'hui. J'ai beaucoup de gens à remercier", a déclaré LeBron James à l'issue de la rencontre.

"Je n'avais jamais prévu d'accomplir cela. Je ne suis pas un pur marqueur, j'aime aussi impliquer mes coéquipiers. Mais pour moi, être le plus jeune à atteindre cette barrière des 30.000 points, c'est juste le fruit de tout mon travail", a-t-il ajouté.

'Un verre de vin'

L'événement était attendu: "LBJ" espérait atteindre ce chiffre symbolique devant sa famille et son public samedi, mais il lui a manqué sept points pour y parvenir et c'est donc à l'AT&T Center de San Antonio qu'il a passé ce cap.

Les spectateurs de San Antonio, l'emblématique entraîneur des Spurs Gregg Popovich et bien sûr ses coéquipiers l'ont chaleureusement félicité. King James a d'ailleurs rendu hommage à la sportivité des fans des Spurs qui ont partagé cet instant historique avec lui.

"Je n'arrive jamais à apprécier pleinement sur le moment les choses que j'accomplis, peu importe que ce soit une victoire ou une défaite", a-t-il encore noté. "J'ai toujours dit que j'attends le jour où j'aurai achevé ma carrière, on pourra s'asseoir avec ma famille et mes amis, boire un verre de vin et parler de toutes les choses que j'ai réussi à accomplir".

"Je n'ai jamais réussi à me poser et à apprécier les grands moments de ma carrière jusqu'à présent, et je ne veux pas d'ailleurs, parce que ça me permet de poursuivre mon chemin. Quand j'aurai fini de jouer j'aurai beaucoup plus de temps pour me retourner et savourer les choses que j'ai accomplies", a encore souri Le Bron James.

Double double pour Murray

Mais le triple champion NBA et quadruple MVP gardera un souvenir mitigé de sa soirée terminée avec un total de 28 points, soit 30.021 points depuis 2003: son équipe s'est inclinée face à San Antonio 114 à 102 et perd petit à petit son statut de prétendant au titre.

Cleveland reste troisième de la conférence Est, mais a perdu dix de ses 13 derniers matches et l'ambiance au sein de l'équipe s'en ressent.

San Antonio a vécu également une soirée historique, le premier match officiel de l'ère post-Tony Parker.

Depuis dimanche Parker n'est plus le meneur titulaire de son équipe, laissant la place à Dejounte Murray qui, à 21 ans, a fini la rencontre avec un "double double" (deux catégories de statistiques à dix unités et plus) avec 19 points, 10 rebonds.

Parker a cependant montré à 35 ans qu'il fallait toujours compter sur lui: il a inscrit 14 points en 18 minutes !

Sur les autres parquets Boston, leader de la conférence Est, a subi sa 4e défaite de suite, battu de peu par les Los Angeles Lakers (108-107), tandis que Golden State, leader à l'Ouest, a dominé les New York Knicks (123-112).

Dans le duel des mal classés, Sacramento (dernier à l'Ouest) est allé battre Orlando (dernier à l'Est) 105-99, malgré 22 points du Français Evan Fournier.

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /

Basket-ball Racisme
Basket-ball Racisme

Trump insulte LeBron James

Basket-ball NBA
Basket-ball NBA

Vidéo. Marc Gasol au secours des migrants

Basket-ball Etats-unis
Basket-ball Etats-unis

Lebron James flingue Donald Trump


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Kiosque

Les joueurs d'Al Hoceima expulsés d'un hôtel

WAC-Al Ahly bientôt reprogrammé

Le Raja défie Vita Club et Ebola

Super Mario ballotte en faveur de l'OM

Le WAC doit battre à nouveau les Sundowns

L'axe Casa-Rabat abritera les JA 2019

Budget négatif pour la RSB de Lekjaa

Patrick Mboma tacle Seedorf et Kluivert

Jawad Ziyat futur boss du Raja?

Nouveau challenge africain pour Sellami