Formulaire de recherche

Arbitrage: la Botola sous haute surveillance

Bouchehati, Lekjaa, Naciri

Said Naciri, président de Ligue nationale de football professionnel, chargée de la programmation de la Botola. Ici Avec Lekjaâ et Bouchehati au Complexe Mohammed V, plein à craquer.

Said Naciri, président de Ligue nationale de football professionnel, chargée de la programmation de la Botola. Ici Avec Lekjaâ et Bouchehati au Complexe Mohammed V, plein à craquer.
© Copyright : DR

Posté le 17/04/2017 à 22h05 par Ismail El Fassi

Kiosque360. La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a décidé d’accentuer le contrôle sur les matchs restants de la Botola-Pro cette saison. Chaque arbitre central sera désormais surveillé par deux contrôleurs.

A cinq journées de la fin du championnat, la Fédération royale marocaine de football a décidé de renforcer la suveillance des matchs restants de la Botola-pro. Un contrôle qui se fera davantage sentir lors des matchs décisifs, qui concernent aussi bien les équipes du haut du tableau qui espèrent remporter le championnat que les équipes menacées de relégation, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans ses pages sportives du mardi 18 avril.

La Commission centrale d’arbitrage, organe de la Fédération royale marocaine de football, a décidé de renforcer le contrôle sur les arbitres, rapporte une source bien informée à nos confrères arabophones. Lors des matchs jugés importants, à l’instar du match entre le Raja et le Wydad qui se jouera le 23 avril prochain à Casablanca, l’arbitre central sera scruté par deux contrôleurs au lieu d’un seul, comme ce qui se faisait auparavant. Le même traitement sera aprésent lors des matchs du bas de tableau.

La même source assure que cette initiative vise à assurer la neutralité des arbitres et de les empêcher de favoriser un club au détriment d’un autre, ce qui pourrait altérer les résultats des matchs de la Botola. «La comimission centrale d’arbitrage n’hésitera pas à prendre des sanctions sévères contre les arbitres» qui seront pris la main dans le sac, ajoute la même source, qui assure que la dite commission prendra en compte les sensibilités entre quelques entraîneurs et des arbitres en particuliers.

Posté le 17/04/2017 à 22h05 Par Ismail El Fassi