Formulaire de recherche

Botola D1: le Raja, le titre au bout des doigts?

Derby 123 (Tambours Raja)

© Copyright : Adil Gadrouz

Posté le 11/02/2018 à 17h12 par Oumeïma Er-rafay

Vainqueur du derby hier, le Raja a-t-il des chances de finir champion cette saison? En tout cas, il en est proche malgré des conditions compliquées.

Le Raja a fait le plus dur en arrachant la victoire face au WAC (1-2) ce samedi lors du derby. Les hommes de Juan Carlos Garrido comptent seulement deux points et un match en moins par rapport au leader du championnat, le HUSA. Mais peuvent-ils concrètement finir champions cette saison?

En s’adjugeant le derby, le club envoie un signal fort aux 15 autres équipes de la Botola. Le Raja peut se targuer d’avoir des joueurs de qualité dans son effectif. Ils ont développé un jeu homogène et poussé vers l’avant. Les ailiers semblent jouer un rôle crucial dans les plans de Garrido. Le Raja est coriace et équilibré, ce sont là des qualités de champion.

Mais si le club a bien distancé le WAC dans la course au titre d’autres équipes sont toujours menaçantes. Il faudra gagner un maximum de matchs et spécialement face aux grands. Le HUSA et l’IRT sont à surveiller de près. Le DHJ et la RSB peuvent également se montrer dangereux.

Si le Raja est une machine bien huilée, il peut lui arriver de perdre des matchs sur des détails. Exemple. Face au CAK (7e journée), les coéquipiers d’Abdelilah Hafidi ont perdu (1-2) à cause de buts encaissés à la 91e et à la 94e.

Les Verts doivent également rester concentrés sur la Coupe de la CAF. Classés troisièmes la saison écoulée, ils participent à la compétition après trois ans d’absence de la scène africaine. Anas Zniti et les siens auront-ils à définir un ordre de priorité? Pourront-ils glaner les deux trophées et suivre l’exemple du WAC la saison passée?

Il est compliqué de parler du Raja sans évoquer la crise qui ronge l’équipe depuis plus d’un an. Très contesté auprès des supporters, le président Said Hasbane doit bientôt organiser une assemblée générale extraordinaire et céder sa place. Mais il ne veut pas partir. Niveau finances, le club n’est pas au mieux. Un rapport financier, publié en janvier 2018, dévoile que les dettes à long terme (engagements du club compris) s'élèvent à près de 25 millions de dirhams.

Pour être champion, le Raja devra se montrer impliqué. Son public qui a fait forte impression hier samedi devra le supporter jusqu’au bout. Vainqueur de la Coupe du Trône il y’a quelques mois, Badr Benoun s’est montré aussi affamé que motivé: «Nous avons encore de belles choses à faire» a déclaré le défenseur après la victoire de samedi. Le Raja a en tout cas toutes les cartes en main pour réussir une belle saison.

Posté le 11/02/2018 à 17h12 Par Oumeïma Er-rafay