Filinfo

Botola

Derby: le Raja n’a encaissé que 600.000 DH

© Copyright : DR
Kiosque360. L’élan de solidarité attendu par le Raja pour renflouer ses caisses à l’occasion du derby casablancais a été finalement décevant. 20.000 billets n’ont pas trouvé preneurs. Seule Casa Events s’est montrée généreuse en acceptant de restituer le total de la somme majorée sur chaque billet vendu.
A
A

Le Vert était-il à moitié présent dans les gradins du Complexe Mohammed V ou à moitié absent, ce samedi lors du derby casablancais? La réponse serait plutôt pessimiste puisque les supporters rajaouis, malgré le temps ensoleillé et l’importance de ce choc, n’ont pas répondu à l’appel à solidarité lancé par les dirigeants du club.

D’après le quotidien Al Massae de ce lundi 16 avril, et alors que les derbys font souvent le plein de spectateurs au Complexe Mohammed V, ce 124e choc du genre a dérogé à la règle. Seuls 20.000 spectateurs sur les 40.000 attendus ont suivi Raja-WAC ce samedi. Serait-ce à cause des prix des billets que le Raja a décidé de renchérir pour demander à ses fans de l’aider à soulager un tant soit peu son grave déficit financier?

Sachant que les prix des billets ont été fixés à 50 (gradins), 100 (tribune couverte) et 300 DH (tribune officielle), soit une majoration de 10 DH pour les gradins et 20 DH pour les tribunes, le Raja n’a eu à payer à Casa Events les 15% de la recette due que sur la base des prix habituellement pratiqués. Ce qui fait que le club a finalement pu encaisser 600.000 DH (soit quelque trois mois de salaires pour le seul coach, Carlos Garrido) à l’issue du derby, alors qu’il espérait des rentrées plus conséquentes.

Cette défection du public rajaoui, qui recevait le Wydad, est difficile à expliquer, surtout que la veille, Said Hasbane a accepté de démissionner de la présidence, pour contribuer à décanter la crise qui sévit au sein des clubs. Ce départ a été bien fêté par ses détracteurs, mais pas par les supporters, ni les joueurs du Raja. Heureusement pour ces derniers que les choses se sont… arrangées in extremis puisqu’ils ont finalement arraché un nul alors qu’ils se dirigeaient vers une défaite face à leur frère-ennemi.

Par Mohammed Ould Boah
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola Botola 1.Derby
Botola Botola 1.Derby

Le Derby Raja-WAC programmé pour le 14 avril

Botola Wac-Raja
Botola Wac-Raja

Raja-Wydad. Le derby en chiffres et en lettres

Botola Wac-Raja
Botola Wac-Raja

Botola: le derby se jouera le 10 février


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Corner. Task Force, tu ne tueras point!

Ce n’était pourtant qu’un match de foot

P’tit-pont. Mondial: le bonheur des quarts

Maroc 2026: le spot de la honte!

Hors jeu. Foot, c’est la guerre!

Soyons réalistes, demandons un miracle!

Hors jeu. Infantino, ce doux dictateur

Kiosque

ça se complique pour les Lions de l'Atlas

Amrabat: le bon réflexe du docteur El Hifti

Les fans marocains en force en Russie

Le Barça piqué au vif par le Niet de Grizou

Le Mondial sur beIN, c'est gratuit!

Maroc-Iran: avantage aux lions de l’Atlas

Le Maroc doit, enfin, gagner son 1er match

Turki Al-Sheikh s'est "trumpé" de frère

L'Iran, cet écueil devant les Lions

Premier Mondial pour la bande à Benatia