Filinfo

Botola

Hasbane: "C'est Boudrika qui m'a empêché de bosser"

© Copyright : DR
Kiosque360. Dans une lettre de démission rendue publique, le désormais ex-président du Raja de Casablanca, Saïd Hasbane, expose les raisons qui l’ont poussé à démissionner. Il y évoque notamment les obstacles dressés par Boudrika et son clan, et qui l’auraient empêché de poursuivre sa mission.
A
A

Saïd Hasbane a démissionné de la présidence du Raja, et il veut expliquer les raisons qui, selon lui, l’ont poussé à quitter son poste. C’est ce que le désormais ex-président du Raja a fait en rendant publique sa lettre de démission, à laquelle Al Ahdath Al Maghribia consacre un article dans sa livraison du mardi 17 avril. Nos confrères évoquent ainsi les multiples raisons qu’avance Saïd Hasbane pour justifier on départ.

Saïd Hasbane commence tout d’abord par le caractère «personnel» de son choix. Il évoque ainsi la «situation inadéquate» que vit le club et les «obstacles quotidiens» qui se posaient devant lui pour l’empêcher d’accomplir sa mission. Les poseurs d’obstacles, assure Hasbane à Al Massae du 17 avril, ne sont autres que «Mohamed Boudrika et son clan». Selon lui, «une minorité d’adhérents» a, depuis qu’il a pris les rênes du club il y a un an demi, continué de soutenir «ceux qui sont à l’origine de la crise du Raja».

«Tout le monde sait dans quelle situation se trouvait le club» il y a un an demi, rappelle Hasbane, qualifiant cette situation de «catastrophique», et dont il «n’est aucunement responsable». Malgré ces difficultés, Hasbane assure avoir tout fait, avec l’aide du bureau directeur du club, pour tenter de stabiliser la situation et «mieux gérer les dépenses» du club. Hasbane a conclu sa lettre en admettant ne plus «être capable d’ajouter une plus-value» au club, compte tenu «des obstacles» dressés devant lui.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola Raja
Botola Raja

Pourquoi Benhalib est-il suspendu par son club?

Botola crise du raja
Botola crise du raja

Ziyat a été imposé président du Raja par Aouzal

Botola crise du raja
Botola crise du raja

La présidence du Raja n'attire pas grand monde


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

Une 5e journée de Botola étalée sur 3 jours

Le Maroc combatif aux JO de Buenos Aires

Boussoufa exige 30 MDH pour être Wydadi

Antonio Conté à la rescousse du Real?

Le match Raja-Enyimba aura-t-il lieu?

Les Lions piétinent, la FRMF s'inquiète

Ça se gâte entre Fathi Jamal et les Verts

Neymar compte revenir au Barça

Raouraoua fait un cadeau à l'ESS contre le WAC

La CAN 2019 tend la main aux Lions de l'Atlas