Filinfo

Botola

IRT-MAT: la fête du classico gâchée par les scènes de violences

© Copyright : DR
Kiosque360. Des scènes de vandalisme et des bagarres ont opposé, samedi, les supporters du MAT à ceux de l’IRT. Le stade de Tanger a été dévasté et plusieurs membres des forces de l’ordre blessés.
A
A

Tout était mis en place pour que l’IRT fête son premier titre de champion du Maroc en cas de victoire. Dès le coup de sifflet final de l’arbitre, et alors que les fans tangérois ont envahi la pelouse pour exprimer leur joie, des supporters de l’IRT et du MAT se sont livrés à une bataille rangée qui a fait plusieurs blessés, rapporte Al Akhbar du 14 mai.

Dans les gradins, les supporters des deux bords ont arraché les sièges pour les utiliser comme projectiles dirigés vers la pelouse. Le dispositif important des forces de l’ordre dépêchées sur place n’a pas réussi à maîtriser cette folie qui s’est emparée des 45.000 supporters des deux camps rivaux.

Selon les témoignages rapportés par Al Akhbar, les arbitres de la rencontre ainsi que les joueurs du MAT ont eux aussi été agressés par les supporters tétouanais qui leur ont jeté des bouteilles en plastique.

Ces violences ont également fait des blessés dans les rangs des forces de l’ordre dont certains éléments ont été admis à l’hôpital régional Mohammed V de Tanger.

Il faut noter, qu’au vu du caractère exceptionnel de ce classico du nord, qui est toujours entaché de violences, la police a interdit le déplacement de plusieurs supporters de Tétouan vers la ville de Tanger, mais cela n’aura pas suffi pour éviter les violences entre groupes de supporters.

Ces actes de violences, qui ont causé d'importants dégâts matériels et fait plusieurs blessés, vont exposer le club de l’IRT aux sanctions de la FRMF

Par Fayçal Ismaili
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola IRT-MAT
Botola IRT-MAT

IRT-MAT: ambiance de folie au Grand stade de Tanger

Botola Hooliganisme
Botola Hooliganisme

Hooliganisme à El Jadida et Beni Mellal

Botola AS FAR-IRT
Botola AS FAR-IRT

Pas de huis clos pour l’AS FAR


2 commentaires /

  • zack
    Le 14 May. 2018 à 09h54
    c'est svt le cas au maroc ... notre football souffre d'hooliganisme et on voudrait arbitrer le mondial 2026 ....... sans oublier qu'il y a tant à faire humainement parlant dans notre beau pays !
  • Ombres et Doutes
    Le 14 May. 2018 à 00h50
    C grave; ces jeunes se sentent mal à l'aise, incompris ou ignorés, il faudrait les encadrer afin de leur permettre de s'exprimer par l'Art (chant, danse, théâtre, peinture, sport, ...) pour qu'ils puissent refouler leur amertumes et autres sentiments.
    Ce sont des cocotes sous pression, prêtes à exploser à tout moment, et ce sont également des êtres humains qu'il ne faut surtout pas rejeter. Les maisons de la jeunesse ou autres centres culturels doivent servir à ce que l'on prenne en charge cette jeunesse, à lui donner de l'importance, du respect et à l'emmener à travers la culture vers la canalisation de leur émotions et vers la dignité. Des moyens sont nécessaires et c le prix à payer pour sauver cette jeunesse qui représente la majeur partie de notre pays. Sinon nos prisons seront bondées alors que des solutions existent, à bon entendeur !
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Corner. Task Force, tu ne tueras point!

Ce n’était pourtant qu’un match de foot

P’tit-pont. Mondial: le bonheur des quarts

Maroc 2026: le spot de la honte!

Hors jeu. Foot, c’est la guerre!

Soyons réalistes, demandons un miracle!

Kiosque

Le Maroc a gagné une équipe d’avenir

Les lions ont stressé le président portugais

Ça se gate entre Benatia et Hadji

Lions de l'Atlas: autopsie d'une élimination

Mondial 2030: Le Maroc en solo?

120 millions de dirhams pour le Mondial russe

Mondial 2018: le Maroc sort la tête haute

Mondial 2018: la VAR fait polémique

Ahadad officiellement au Zamalek

Portugal-Maroc, à quitte ou double