Formulaire de recherche

Le Raja cherche terrain désespérément

supporters raja

© Copyright : DR

Posté le 08/12/2017 à 21h32 par Fayçal Ismaili

Kiosque360. Les responsables des Aigles verts ne savent plus à quel saint se vouer. Le club semble faire les frais d’un «veto sécuritaire» qui pousse les villes à refuser au club d’accueillir dans leur stade le prochain match de la Botola contre les Doukkalis du Difaâ Hassani El Jadidi.

Accueillir un match du Raja est, semble-t-il, devenu la hantise des responsables municipaux et sécuritaires de certains villes. Un véritable «veto sécuritaire» empêcherait les Aigles verts d’accueillir leur prochain adversaire en Botola, le Difaâ Hassani El Jadidi, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du week-end (9 et 10 novembre). Que ce soir Safi, Fès ou Rabat, les responsables du Raja reçoivent à chaque fois un niet catégorique par peur d’éventuels débordements avant ou après le match.

«Les dirigeants du Raja de Casablanca ont envoyé plusieurs courriers aux autorités locales de Safi, Fès et même Khouribga. Tous n’ont pas tardé à répondre négativement aux requêtes du Raja», écrit Al Ahdath Al Maghirbia. Un triple refus qui a poussé les responsables du Raja à voir du côté du stade Moulay Abdellah de Rabat, avant de faire à nouveau face à une opposition, cette fois-ci motivée par un événement politique qui aura lieu au complexe de la capitale.

Un événement qui n’est autre que le Congrès nationale du PJD, qui aura lieu les 9 et 10 décembre dans la salle omnisport du complexe. Une situation qui met les responsables du Raja dans un mauvais pétrin, et provoque d’importants bouleversements dans l’agenda des entrainements des joueurs, premiers pénalisés par cette situation.

Posté le 08/12/2017 à 21h32 Par Fayçal Ismaili