Filinfo

Botola

Les litiges, un gouffre financier pour le Raja

© Copyright : DR
Kiosque360. Le Comité provisoire en charge de la gestion du Raja de Casablanca évalue à 30 millions de dirhams les dettes issues des litiges cumulés par le club. Soit ce que lui rapportent les droits TV sur cinq ans.
A
A

Le long feuilleton rajaoui n’est pas près d’en finir. Dans le dernier épisode, le Raja de Casablanca s’est vu priver de recevoir les droites télés de la botola pour les cinq prochaines années. La fédération royale marocaine de football a décidé d’utiliser la somme de 6 millions de dirhams, que devrait percevoir le club annuellement, pour le règlement des multiples litiges.

La commission provisoire en charge de la gestion du Raja avait en effet estimé à 30 millions de dirhams le montant que le club devrait verser pour apurer sa situation. Ainsi le club vert et blanc ne sera en mesure de percevoir ladite prime qu’en 2023, comme le révèle le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du 7 août.

Le quotidien rappelle aussi que le club n’avait pas reçu les droites télés lors des deux dernières saisons pour les mêmes raisons. À l'époque la commission en charge du contrôle des finances des clubs au sein de la FRMF avait estimé à 9,76 millions de dirhams le poids des litiges. Par la suite, d’autres arbitrages défavorables au Raja de Casablanca se sont ajoutés. À l'instar des 7 millions de dirhams dans l’affaire de Youssef El Kadioui.

Pour sa part, la commission provisoire en charge de la gestion du club a révélé que les dettes du club s’élevaient à 110 millions de dirhams, ventilées comme suit: 30 millions de dirhams relatifs aux litiges présentés devant la FRMF, 28 millions de dirhams aux titres des salaires des joueurs et employés du club, 14 millions pour les litiges présentés devant les instances de la FIFA et du tribunal arbitral du sport, 15 millions de dirhams au profit des fournisseurs et prestataires, 12 millions de dettes diverses, 5 millions de dirhams pour les litiges présentés devant les tribunaux spécialisés et 6 millions de dirhams de dettes bancaires. Ceci sans compter le litige en cours opposant le club à son ancien entraîneur M’hamed Fakhir. Ce dernier réclame 7 millions de dirhams et poursuit le raja devant le TAS.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola surendettement
Botola surendettement

Comment la FRMF fait couler les clubs marocains

Botola litiges
Botola litiges

Le Wydad sanctionné à cause de Ammouta

Botola Raja
Botola Raja

Pourquoi Benhalib est-il suspendu par son club?


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Voici les conditions du retour des tifos dans les stades

Tanger va-t-il éliminer le Zamalek?

Les réserves d’Infantino sur le Mondial 2030

Cristiano Ronaldo ou «Monsieur Finales»

Le mercato non prolongé cette année

La Coupe du monde des clubs au Maroc?

L’OCS ne paiera pour ses hooligans

Gerard Piqué, le futur président du Barça

La ville ocre, capitale du football mondial

Les arbitres marocains à l'heure de la high tech