Filinfo

Botola

Pas de huis clos pour l’AS FAR

© Copyright : DR
Kiosque360. La FRMF a imposé une sanction à l’AS FAR et à l’IRT de Tanger suite aux événements survenus dimanche dernier au complexe Moulay Abdallah.
A
A

La commission de discipline et du fair-play au sein de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a rendu son verdict concernant les dépassements du public, dimanche dernier, au complexe Moulay Abdallah à Rabat.

Le stade en question abritait une rencontre au sommet entre l’AS FAR et l’Ittihad de Tanger (IRT) qui s’est soldée par une victoire des R'batis. Le club de la capitale a reçu un avertissement assorti d’une amende de 30.000 dirhams, comme nous le rapporte le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du 22 mars. Les Tangérois ont aussi eu leur part de la sanction et vont devoir s’acquitter d’une amende de 10.000 dirhams en conséquence des jets de fumigènes, ce qui avait obligé l’arbitre à interrompre la rencontre.

En dehors de ces évènements, les dirigeants de l’AS FAR ont procédé à des changements au niveau du club. Ainsi le colonel Adib Rochd, jusque-là responsable de l'équipe première, a été écarté au profit de Lahbib Laazizi. En effet, le colonel Rochd était très critiqué par les supporters du club militaire.

D’ailleurs, lors des évènements du dimanche dernier, les supporters réclamaient, entre autres, son départ. De plus, selon des sources anonymes citées par Al Ahdath Al Maghribia, Abderrazak Khairi avait, dans sa conférence d’après match, indirectement présagé le départ d’Adib Rochd en précisant que la politique du club était d’encourager les joueurs formés au club. En effet, lors du dernier mercato hivernal, le club n’a fait que deux transferts avec l’arrivée de Banou Diawara venu de Smouha en Égypte et Youssef Kaddioui, enfant gâté de l’AS FAR.

Parallèlement à cela, nos confrères arabophones nous apprennent que l’AS FAR a finalisé sa restructuration en vue de se transformer en société sportive. La Fédération a reçu le rapport préparé par le comité du club avec l’aide des experts financiers et juridiques.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola Hooliganisme
Botola Hooliganisme

Diapo. Les hooligans sèment la terreur après OCS-WAC

Botola Hooliganisme
Botola Hooliganisme

Vers une Botola sans violences?

Botola Hooliganisme
Botola Hooliganisme

IRT-MAT: la fête du classico gâchée par les scènes de violences


1 commentaires /

  • CHENKO
    Le 22 Mar. 2018 à 08h34

    Nous avons donc vu juste et nous avons dit la vérité, Les sanctions infligés au Raja pour des faits semblables à ceux survenus à Rabat, confirment bien le deux poids et deux mesures, et l’implication très claire de certains dirigeants de la FRMF pour empêcher le Raja de gagner le titre 2018 !
    Le même scénario qu'en 2017.

    Dima-Raja-Monde
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

La Cour des comptes scrute l'argent du sport

Le Raja cherche à renflouer ses caisses

La VAR bientôt dans cinq stades marocains

Offre stratosphérique de MBS pour Manchester

Le Caire ne plaît plus à Ahaddad

Le MAT veut traîner le Raja devant le TAS

La FRMF cherche match amical en Europe

Les Merengues ploient sous la crise

Une 5e journée de Botola étalée sur 3 jours

Le Maroc combatif aux JO de Buenos Aires