Filinfo

Botola

Said Naciri, le président qui aime collectionner les coachs

© Copyright : DR
Alors que certains collectionnent les pièces de monnaie, d'autres les œuvres d'art ou encore les timbres, Said Naciri préfèrent, pour sa part, les entraîneurs. En six ans, le président du Wydad a déjà consommé huit coachs.
A
A

Le Wydad est le club qui vire le plus ses entraîneurs. Chez les Rouges, un coach tient, en moyenne, six mois en place. Cette saison, déjà deux techniciens ont été virés: Zoran Manojlović et Sébastien Desabre. Le départ du Français devrait être annoncé dans les prochaines heures pour laisser la place à l'Espagnol Juan Carlos Garrido.

Ce dernier est donc le neuvième technicien à prendre les commandes du Wydad sous l'ère Said Naciri, président du club casablancais depuis six ans. 

À son arrivée en 2014, Naciri a fait signer un coach expérimenté en la personne de John Toshack. Le Gallois, qui est passé par le Real Madrid, le Deportivo la Corogne, le Sporting Portugal ou encore la Real Sociedad, a pu redorer l’image du Wydad, en remportant le championnat 2014-2015 après une disette de 6 années. Lors de son passage, Toshack a également emmené les Rouges jusqu’en demi-finale de la Ligue des Champions en 2016. 

En octobre 2016, Sébastien Desabre débarque au WAC. D'abord en qualité de directeur sportif, avant de prendre en charge l’équipe première après le limogeage du Gallois. Il ne passe que la première partie de la saison 2016-2017 sur le banc et réussit à cumuler 8 victoires en 15 matchs.

Lire aussi: C’est acté, Garrido nouvel entraîneur du Wydad

Pour la phase retour, Said Naciri fait appel à Houcine Ammouta, considéré comme étant le meilleur choix fait par le club depuis plusieurs années. Avec le technicien marocain, actuellement sélectionneur national des locaux, le Wydad décroche le championnat (2016-2017) ainsi que la Ligue des Champions en 2017, qui échappait au club depuis 1992.

En janvier 2018, le Tunisien Faouzi Benzarti vient remplacer Ammouta. L'ancien coach du Raja complète le travail de son prédécesseur, en remportant la Supercoupe d’Afrique face au TP Mazembe. Il permet aussi au WAC de finir deuxième de la Botola (2017-2018), après avoir récupéré l'équipe à la 12e place. À la fin de la saison, le Tunisien quitte les Casablancais pour prendre les commandes des Aigles de Carthage.

Et c'est Abdelilah Sektioui qui prend ensuite le relais, mais pour quelques matchs seulement. L'élimination en quart de finale de la Ligue des champions CAF contre l'ES Sétif lui coûte son poste, occupé ensuite par René Girard, dont l'aventure est vite écourtée notamment après l'élimination en Coupe du Trône puis de la Coupe Zayed des clubs champions.

Entre-temps, Faouzi Benzarti quitte la Fédération tunisienne de football. Libre, il revient chez les Rouges, avec lesquels il remporte le championnat 2018-2019 et dispute la fameuse finale de Ligue des champions la saison passée à Radès contre l'Espérance de Tunis.

En juillet 2019, Zoran Manojlović prend les commandes du Wydad. En six mois, le Serbe cumule 23 points en 11 matchs joués, laissant le club à la deuxième place au classement derrière la Renaissance Sportive de Berkane. Mais l'histoire retiendra que Zoran a subi deux éliminations. D'abord en Coupe du Trône contre l'AS FAR puis en Coupe Mohammed VI face au Raja. 

Le retour de Desabre n'a pas été réussi. Le Français de 43 ans affiche un bilan décevant: deux victoires, trois défaites et un nul, laissant le WAC leader avec 33 points, à une unité devant la Renaissance Sportive de Berkane. 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola Ahmad Reda Tagnaouti
Botola Ahmad Reda Tagnaouti

Wydad: Tagnaouti n’ira pas à Malaga


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous