Filinfo

Botola

Trois raisons derrière la descente aux enfers du Wydad

© Copyright : Adil Gadrouz
Depuis quelques semaines, le Wydad enchaîne les matchs décevants. Malgré leur position de leader en Botola, les Rouges affichent de nombreux problèmes internes. Trois facteurs peuvent expliquer cette baisse de forme à un moment crucial de la saison.
A
A

Instabilité technique 
À l'instar de la majorité des clubs de Botola, le Wydad a déjà changé de coach cette saison. Une instabilité chronique du poste d'entraîneur qui a précipité une chute de régime brutale, à un moment crucial de la saison.

Six mois, c'est en effet la durée de vie moyenne des coachs qui viennent chez les Rouges. Après le fiasco du Serbe Zoran Manojlović, arrivé l'été dernier et parti en janvier, Sebastien Desabre se trouve, lui aussi, actuellement sur la sellette.

Outre les entraîneurs, le staff technique du WAC a également connu de nombreux changements au niveau des adjoints. Avec Zoran et Desabre, six cadres ont occupé ce poste en moins de huit mois, à savoir Adnan Hodzic, Moussa Ndaw, Fouad Sahabi, Abdelilah Saber, Karim Masmoudi et Gerome D'Antonio. 

À lire aussi: Said Naciri a déjà "consommé" sept entraîneurs

5 matchs, deux victoires, autant de défaites et un nul: tel est le bilan du Wydad de Sebastien Desabre, qui paye visiblement les frais d'une succession de mauvais choix qui s'est répercutée sur les résultats du champion en titre.

Blessures à répétition 
Autre facteur de cette baisse de régime: les blessures. Lancé dans une saison ultra-chargée, le Wydad a dû gérer les nombreux pépins physiques qui touchent l'effectif depuis le début de l'exercice en cours. 

Ces derniers mois, le Wydad a perdu plusieurs joueurs, tels Ismail El Haddad, Cheikh Comara et Achraf Dari (indisponible jusqu'à la fin de la saison). En plus de Salaheddine Saidi, Yahya Jabrane, Walid El Karti, Abdellatif Noussir, Ayoub El Amloud, Badii Aouk, ou encore Aymen El Hassouni. Ces blessures ont particulièrement agacé Desabre et avant lui Zoran Manojlović, qui ont dû composer sans les cadres du club.  

La fatigue peut également expliquer les dernières contre-performances des Rouges. Le cumul de matchs et les déplacements à répétition ont aussi altérer les capacités physiques des joueurs. 

Mauvaise gestion
Outre les entraîneurs et les blessures, les dirigeants ont une grande part de responsabilité dans la situation actuelle du WAC. D'abord, le dossier EST-Wydad n'a pas permis d'organiser une bonne préparation de pré-saison. De plus, les recrues estivales et hivernales n'ont rien changé. 

À lire aussi: Comment la réunion de Naciri avec les joueurs a dégénéré

La grande interrogation réside dans les 11 recrues de janvier dernier. Parmi-eux, seul Francis Kazadi Kazengu a réussi à faire sa place dans le onze titulaire. Les autres n'ont pas rassuré en terme de qualité de jeu.

Les maux se sont donc déclarés au complexe Benjelloun. Et autant dire qu'une défaite au prochain match plongerait encore plus le club dans une série déjà bien chaotique...à quelques jours du choc contre l'Étoile du Sahel en Ligue des champions.

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola Ahmad Reda Tagnaouti
Botola Ahmad Reda Tagnaouti

Wydad: Tagnaouti n’ira pas à Malaga


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous