Filinfo

Botola

Botola D2. Ahmed Mernissi: "Je suis prêt à quitter le MAS si certaines conditions sont remplies"

© Copyright : DR
Personne ne veut plus d'Ahmed Mernissi au Moghreb de Fès. La mauvaise gestion du président du club fassi le pousse vers la sortie. Il se dit prêt à remettre les clés mais sous certaines conditions.
A
A

Le Moghreb de Fès vit presque la même situation que le Raja. Le président du club, Ahmed Mernissi, n'est pas apprécié par les composantes du MAS. Les adhérents avaient déjà tenu une assemblée générale extraordinaire, lors de laquelle Marouane Bennani a été élu président. La FRMF n'ayant pas, jusqu'à maintenant tranché sur la légitimité de l'un ou l'autre.

Pour démissionner, Mernissi a posé certaines conditions. La première serait le dépôt officiel de la candidature de Khalid Guessous qui a fait part de son envie de prendre la présidence. Mernissi souhaite également récupérer son argent qu'il avait prêté au club à son élection, soit un montant de 800.000 DH.

Ahmed Mernissi doit tenir dans quelques jours une deuxième assemblée générale, après une première qui n'a pas été validée par la FRMF, en raison de la non-approbation des rapports moral et financier.

Par Rajaa Laâssouli
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola Mercato
Botola Mercato

Un Éléphant quitte le WAC pour le MAS

Botola Tranfsert
Botola Tranfsert

Bencharki au coeur d'un imbroglio financier

Botola Botola 2
Botola Botola 2

Vidéo. Obsèques du MAS: les supporters enterrent la dépouille de leur club


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Le plan B de Naciri pour imposer Benzarti

Qui succédera au Raja de Casablanca?

HUSA-Raja, le choc du week-end

Neymar remonté contre la presse

La presse camerounaise sereine

Un week-end avec plusieurs finales

Naciri-Girard, place au duel juridique

Le Maroc n'a jamais battu le Cameroun

Dembélé, un mauvais locataire

Les coachs continuent à défiler au WAC