Filinfo

Botola

Derby. Juan Carlos Garrido: "Benhalib est un joueur qui travaille sur Instagram"

© Copyright : DR
L'entraîneur espagnol, Juan Carlos Garrido a choisi d'écarter Mahmoud Benhalib de la liste pour le derby. Le jouer n'a pas apprécié et a manifesté sa colère. Après la victoire, le coach du Raja a "fracassé" son attaquant.
A
A
"Benhalib est un joueur qui ne respecte pas le groupe, ni le travail et se croit supérieur. J'en ai déjà parlé aux joueurs, il faut être professionnel, et on n'a pas le droit de manquer l'entraînement. J'ai l'impression qu'il travaille sur Instagram plus que sur le terrain", a déclaré Juan Carlos Garrido au sujet de l'absence de Mahmoud Benhalib. 

Paroles de vainqueur de la part de l'Espagnol qui a pris un énorme risque en écartant l'un des joueurs préférés des supporters. Même avant le match, quelques fans, sur les réseaux sociaux, n'étaient pas confiants. Mais Garrido s'est donné raison en prenant 3 points dans le derby. Benhalib s'était absenté 6 jours pour exiger des arriérés de salaire.

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola 2e journée
Botola 2e journée

Vidéo. Pas de vainqueur entre le Raja et le HUSA

Botola 2e journée
Botola 2e journée

Suivez en direct: HUSA-Raja à 16h

Botola 8e journée
Botola 8e journée

Vidéo. Tous les buts de la 8e journée


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Le basket marocain à la dérive

Statu quo inquiétant au Wydad

Le Mondial 2030 divise en Espagne

Des à-côtés de Maroc-Cameroun

Le Maroc va à la CAN 2019

Les ambitions de Bounou deviennent réalité

Le foot anglais abat les barrières sexuelles

Le plan B de Naciri pour imposer Benzarti

Qui succédera au Raja de Casablanca?

HUSA-Raja, le choc du week-end