Filinfo

Botola

Hooliganisme: les supporters du Raja assènent un coup dur à leur club

© Copyright : DR
Kiosque360. Après les actes de vandalisme ayant émaillé la rencontre opposant le Raja de Casablanca et le Kawkab au grand stade de Marrakech, les sanctions n’ont pas tardé à tomber. La commission de discipline de la FRMF a décidé de sanctionner le Raja en lui infligeant deux matchs à huis clos et une amende de 50.000 dirhams.
A
A

Mauvaise nouvelle pour le Raja de Casablanca, auxquels ses supporters ont joué un très mauvais tour. Le club vient de se voir infliger une série de sanctions suite aux actes de vandalisme perpétrés par ces mêmes supporters lors du match ayant opposé, ce dimanche, les Aigles verts au Kawkab au Grand stade de Marrakech pour le compte de la dix-huitième journée de Botola.

La commission centrale de discipline et de fair-play de la FRMF a ainsi décidé d’infliger deux matchs à huis clos au Raja, ainsi qu’une amende de 50.000 dirhams, rapporte le quotidien Assabah dans sa parution de ce mardi 27 février.

La commission centrale de discipline et de fair-play de la FRMF, réunie ce lundi, a également condamné le club du Raja de Casablanca à réparer les dégâts causés par ses supporters au Grand stade de Marrakech après évaluation. Des dégâts estimés à 800.000 dirhams, à cause notamment du grand nombre de sièges arrachés et détruits lors du match. Des sanctions qui tombent au moment où le Raja semblait commencer à sortir de sa crise financière tout en renouant avec les bonnes performances sportives.

Le Raja, qui doit recevoir le leader, l’Ittihad de Tanger, vendredi prochain, se verra donc privé de la manne qu’aurait pu injecter la billetterie. Plus de 40.000 supporters étaient attendus lors de ce choc. Nos confrères d’Assabah se demandent d’ailleurs comment est-ce possible que de tels actes puissent encore avoir lieu alors que le grand stade de Marrakech n’était pas rempli.

Par Fayçal Ismaili
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola Hooliganisme
Botola Hooliganisme

IRT-MAT: la fête du classico gâchée par les scènes de violences

Botola Hooliganisme
Botola Hooliganisme

Hooliganisme à El Jadida et Beni Mellal

Botola les ultras de retour
Botola les ultras de retour

3500 policiers pour sécuriser le derby


2 commentaires /

  • CHENKO
    Le 27 Mar. 2018 à 10h35
    Bonjour Sara, tu as le même nom que ma fille, et tu as absolument raison comme toutes les Sara.

    Alors c'est ce qui va tenter de faire le Raja, gagner le titre malgré les obstacles, car nous devons faire attention à tous !

    Bien à Toi Sara
  • CHENKO
    Le 27 Feb. 2018 à 08h27
    En effet, on est devenu la risée du monde, et bien sûr, personnes n’a remarqué le deux poids et deux mesures, cela ne dérangent personne quand il s’agit du Raja !
    Premièrement, il me semble que ce sont les autorités qui ont déclenchés les incidents, puisque :
    1) La banderole parfaitement visible, a été autorisée à rentrer à l’intérieur du Stade ;
    2) Il a fallait donc, la déployer pour la fixer, ce qui prend beaucoup de temps ;
    3) La banderole, été visible à la télé durant la première mi-temps, et durant tout ce temps aucun incident !
    A) 1ER Question, qui a ordonné aux forces de l’ordre d’aller arracher la banderole ?
    Ensuite et concernant la sanction, elle a battu tous les records en rapidité, et elle est très bien orienté, pour nuire au RAJA et l’empêcher de gagner le titre.
    En comparaisons avec les autres clubs, et en ce qui concerne, la violence dans les stades, je rappelle les incidents très graves provoqués par les ultras du WAC l’année dernière, et également passé à la télé : Match interrompu, durant plus de 10 minutes ; Force de l’ordre, tabassé ; des Dégâts considérable.
    Et là, la Fédération n’a pas bougé rapidement comme pour le RAJA, elle a pris son temps, pour prononcer une petite sanction ridicule, UN SEUL MATCH A HUIT CLOS
    Il est donc facile de constater que le championnat, se gagne dans les bureaux de la fédération royale, avec la mobilisation de la commission d’arbitrage, et je rappelle, les pénalités INJUSTIFIES sifflé en faveur du WAC et pratiquement à chaque match l’année dernière !
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Kiosque

Azaro exige un gros salaire à Al Ahly

300 sportifs marocains à Alger

Fertout aux commandes d'Al Ahly Benghazi

Un p'tit arc d'heure pour fêter le triomphe

RSB-Al Masry, sans Ayoub El Kaabi

Le Raja en déplacement périlleux à Abidjan

L'Angleterre veut le Mondial 2030

Ouvriers de Qatar 2022, un souci mondial

Le WAC vise la tête du groupe C

Le DHJ de Talib défie le Sétif de Taoussi