Formulaire de recherche

Hooliganisme à Marrakech: Hasbane croit à un complot

Hooliganisme

© Copyright : DR

Posté le 27/02/2018 à 23h56 par Ismail El Fassi

Kiosque360. Après les sanctions de la FRMF à l’encontre du Raja, le président Said Hasbane croit dur comme fer que son club fait l’objet d’une machination qui vise à plomber sa marche vers le titre. Voici les arguments qu’il avance.

Selon Al Massae du 28 février, le président du Raja, Said Hasbane, a déposé une plainte contre X pour que la lumière soit faite sur les personnes qui auraient déclenché les violences qui ont provoqué de nombreux dégâts au Grand stade de Marrakech à l’occasion du match KACM-Raja.

Le quotidien rapporte que Hasbane a l’intime conviction que des mains invisibles sont derrière le déclenchement de ces violences qui surviennent pour la seconde fois en l’espace de deux saisons. Il en donne pour preuve l’existence d’un complot visant à parasiter le club qui accueillera le vendredi prochain à huis clos, l’Ittihad de Tanger. Une rencontre au sommet opposant le leader au second du classement, ce qui causera une perte sèche pour le Raja estimée à 1,4 MDH.

Une somme qui pouvait augmenter en raison du déplacement en masse des supporters de l’IRT à Casablanca.
Pour étayer sa théorie, Hasbane a évoqué la date du 11 avril 2017 quand les mêmes supporters du Raja ont arraché des dizaines de sièges qui ont fini leur course sur la pelouse, ce qui a valu aux Verts un match à huis clos qui s’est soldé par une défaite contre l’OCK.

Pour rappel, la commission centrale de discipline et de fair-play de la FRMF qui s’est réunie le lundi 26 février a infligé au Raja deux matchs à huis clos, une amende de 50.000 DH, ainsi que l’obligation de réparer des dégâts causés au Grand stade de Marrakech après évaluation.

Du côté des supporters rajaouis, c’est une autre thèse qui prédomine dans les réseaux sociaux. Il s’agit en l’occurrence de la responsabilité des forces de l’ordre dans le dérapage des supporters, qui ont tenté d’arracher la bâche, avant son déploiement par les ultras du Raja, déclenchant les violences.

Posté le 27/02/2018 à 23h56 Par Ismail El Fassi