Filinfo

Botola

Ittihad de Tanger: les 5 hommes du titre

© Copyright : DR
Si l’IRT a été sacré champion du Maroc, c’est grâce à 5 hommes sensationnels. Ils y sont pour beaucoup et, ensemble, ils ont pu soulever des montagnes. Mais qui sont-ils?
A
A
L’IRT a été sacré champion du Maroc ce soir grâce à sa victoire face au MAT (2-1) et au nul entre le WAC et l’OCS (1-1). Si le club du Nord a remporté son tout premier titre en Botola, c’est grâce à 5 hommes d’exception. 

Mehdi Naghmi: c’est le grand héros du sacre tangérois. Meilleur buteur du club, il est également le deuxième meilleur buteur du championnat, derrière le Rajaoui Mouhcine Iajour, avec 13 réalisations. Naghmi, 29 ans, a mené Tanger au sacre dès sa première année dans la ville du Détroit. Qui aurait cru que l’ancien capitaine et star de l’AS FAR aurait pu filer au sommet avec un autre club? Sa persévérance, son mental d’acier et son talent lui ont permis de décrocher le Graal.

Ahmad Hamoudane: considéré comme la star de l’équipe tangéroise l’an dernier, il a, quelque peu, vécu dans l’ombre de Naghmi cette saison. Mais ça ne l’a pas empêché de former un duo offensif redoutable avec ce dernier. Le natif de Chefchaouen, qui a été élu meilleur espoir de la Botola l’an dernier, a confirmé son statut en faisant preuve de beaucoup d’altruisme, participant activement à la création des buts et à l’exploitation des petits espaces.

Abdelhamid Aberchane: si le président a vu son club être sacré au nez et à la barbe de clubs tels que le WAC, le HUSA, le DHJ, le FUS et le Raja, c’est aussi grâce à lui. Il a eu le courage de virer Badou Zaki à la fin du mois de novembre car l'équipe était en chute libre au classement. Force est de constater que cette décision a été juste. Aberchane a permis à son club d’entrer dans une toute autre dimension.

Driss Lamrabet: à son arrivée, il devait faire oublier le passage mitigé de Badou Zaki. Mission accomplie! Il a permis à son club de finir idéalement la saison (14 victoires, 10 nuls et 5 défaites) et a prolongé son contrat avec le club en guise de gratification. Il n’a jamais caché ses ambitions de titre et s’y est accroché avec acharnement.

Le public: il a poussé ses protégés jusqu’au bout, il a cru au sacre, il a été présent à chaque match, même quand le club était dans le doute… Le public de l’IRT est un des grands héros de ce sacre magnifique. Ce soir, certains pleuraient à chaudes larmes quand d’autres s’enlaçaient. Ils ont témoigné leur joie sur les réseaux sociaux et ont exulté dans les quatre coins de la ville du Nord. Ce sacre est aussi le leur.

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola 3ème journée
Botola 3ème journée

Vidéo. Pas de vainqueur dans le derby nordiste

Botola Troisième journée
Botola Troisième journée

Suivez en direct IRT-MAT à 18h00

Botola 2e journée
Botola 2e journée

20 min: IRT, un champion qui ne sait plus gagner


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

Un arbitre «séquestré» à Kénitra

El Guertili poursuivi pour crimes financiers

Benabicha aux commandes du WAC?

Guendouzi voit l'avenir en bleu

Un derby au nord, un choc au centre

Exode des joueurs du MAT: le Raja blanchi

La RSB doit planter deux buts au Vita Club

Le nouveau record de Lionel Messi

Guendouzi préfère être coq que Lion

Un demi-millier de litiges soumis à la FRMF