Filinfo

Botola

Le Raja a épongé la moitié de ses dettes

© Copyright : DR
Kiosque360. Il semble que le Raja de Casablanca est en passe de dire adieu à une crise financière qui a duré depuis bientôt cinq ans. Sous la présidence du nouveau bureau directeur dirigé par Jawad Ziyat, le club a réussi à diviser par deux le total de ses dettes.
A
A

Les finances du Raja vont beaucoup mieux. C’est en tout cas ce qu’a fait savoir le président du club, Jawad Ziyat, lors d’une conférence de presse. Ce dernier a ainsi précisé que le total des dettes du club a été divisé par deux, et s’élève désormais à 58 millions de dirhams. Ce qui laisse entendre que depuis l’élection de Ziyat à la tête du club, la gestion financière du Raja s’est considérablement améliorée, affirme le journal Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du mercredi 9 octobre.

Il faut dire aussi que la saison passée a été particulièrement prolifique pour le club, surtout au niveau financier, grâce notamment au sacre en Coupe de la CAF contre l’AS Vita club et la victoire en Supercoupe d’Afrique contre l’Espérance de Tunis.

Au terme de la saison 2018-2019, le club a engrangé la somme importante de 160 millions de dirhams. A elle seule, la Confédération africaine de football a versé au Raja la somme de 23 millions de dirhams grâce aux deux sacres africains de la saison passée.

Autre entrée d’argent conséquente dont a bénéficié le club: la billetterie, et ce malgré la fermeture du complexe Mohammed V pendant une bonne partie de la saison écoulée. A en croire nos confrères, la billetterie a ainsi permis au club d’encaisser la somme de 22 millions de dirhams.

Le Raja a également profité d’une entrée d’argent importante en provenance des annonceurs, puisque ceux-ci lui ont versé la somme de 32 millions de dirhams, ajoute Al Ahdath Al Maghribia.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola Raja de Casablanca

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous