Filinfo

Botola

Mohamed Aouzal: "Hasbane croyait qu'il présidait le Real Madrid, et non le Raja"

© Copyright : DR
Kiosque360. Dans une conversation téléphonique qui a fuité sur les réseaux sociaux, Mohamed Aouzal a fustigé la gestion des deux derniers présidents du Raja qui ont plongé le club dans une crise profonde.
A
A

La fuite d’une discussion téléphonique entre l’actuel président du comité provisoire du Raja, Mohamed Aouzal et un agent de joueur a plombé l’ambiance au sein des verts. Dans cet enregistrement, Mohamed Aouzal évoque plusieurs affaires liées à la présidence de Mohamed Boudrika et Said Hasbane, rapporte Al Akhbar du 8 juin.

Le président du comité provisoire a assuré que plusieurs personnes se sont adressées à lui et lui ont demandé d’aider le club à dépasser la crise financière dans laquelle il sombre depuis plus de quatre ans. Dans son appel téléphonique, qui a été largement diffusé par les supporters sur les réseaux sociaux, Aouzal a dévoilé que Boudrika et Hasbane ont mené, chacun à sa manière, le club à la catastrophe.

Pour lui, Boudrika a laissé le club endetté de 12 milliards de centimes tandis que Hasbane n’était pas au niveau des attentes. Pour Aouzal, Hasbane n’avait pas les compétences nécessaires pour gérer un club de l’ampleur du Raja, surtout en période de crise.

Aouzal a affirmé que ce dernier avait commis une grande faute en renouvelant le contrat de Juan Carlos Garrido, le coach du Raja, avec des conditions financières exorbitantes. Le salaire de Garrido, aux termes de ce nouveau contrat, est de 400.000 DH et pour le résilier il faut que le club verse un montant de 4 MDH au coach. «Hasbane croyait qu’il présidait le Real de Madrid. Nous n’avons pas d’argent pour de tels excès», entend-on dans la conversation.

Aouzal révèle aussi que c’est Mohamed Boudrika qui lui a proposé le nom de Said Hasbane pour le remplacer à la tête du Raja et que les dettes du club n’étaient que de deux milliards de centimes. Des chiffres qui seront démentis par Said Hasbane qui a effectué un audit ayant prouvé que le montant de la dette du club était beaucoup plus élevé.

Par Fayçal Ismaili
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola crise du raja
Botola crise du raja

Ziyat a été imposé président du Raja par Aouzal

Botola crise du raja
Botola crise du raja

La présidence du Raja n'attire pas grand monde

Botola crise du raja
Botola crise du raja

Le fantôme de Hasbane présent à l’AG du Raja


1 commentaires /

  • bouchareb
    Le 16 Jun. 2018 à 18h33
    monsieur aouzal doit faire le menage dans ce grand club national phare.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

Guendouzi préfère être coq que Lion

Un demi-millier de litiges soumis à la FRMF

Sektioui joue sa dernière carte au WAC

Les titres anglais tirent sur City

L’effet Ziyat se fait déjà ressentir au Raja

Les tickets WAC-Sétif acquis au forceps

Neuf joueurs du MAT portés disparus

Pérez veut une finale contre le Barça

Le Mondial moins coûteux que la Botola

Le boxeur Aït Moussa tué par le laxisme