Formulaire de recherche

Raja. Said Hasbane: "Trouvez un président au Raja, moi je pars vendredi"

hasbane

© Copyright : DR

Posté le 08/01/2018 à 17h56 par Nassim Elkerf

Le président le plus controversé de l'histoire du Raja a déclaré qu'il vivait sa dernière semaine en tant que président du club casablancais, et qu'il allait partir vendredi lors de l'assemblée générale. Il a aussi appelé ses opposants à chercher un président si, bien sûr, ils le trouvent.

Said Hasbane fait ses valises et prépare son départ du Raja. Le président actuel du Raja a tenu contre toutes les critiques possibles et imaginables. Sensées et insensées, et même eu droit aux reproches les plus extravagantes de la part du public, de son ancien comité et des adhérents qu'il n'hésite pas à rayer de la liste quand bon lui semble, puisque le règlement interne du club lui garantit ce droit. 

Mais cette fois-ci, c'est bien fini. La lutte est terminée, Hasbane jette l'éponge mais tiens à déclarer qu'il n'a pas à sortir tête basse, puisqu'il a réussi à diminuer les charges de l'équipes, sans oublier des résultats sportifs, très satisfaisant pour un club en crise financière aigüe. Contacté par Le360sport, le président des Verts nous confie que son aventure au Raja prendra fin lors de la prochaine assemblée générale, prévue ce vendredi.

"Je vais partir ce vendredi, dites maintenant à tous les opposants de trouver un président capable d'emmener l'équipe à bon port. J'ai fait mon travail comme il se doit depuis que je suis là, j'ai même réussi à réduire quelques charges. J'aurais aussi laissé au futur président, la vraie situation financière du Raja a court, moyen et long terme" nous déclare Said Hasbane, qui vient de publier le rapport financier de l'exercice 2016-2017 sur le site officiel.

On rappelle que le patron des Verts a ouvert la porte à tous ceux qui veulent se porter candidat à la présidence jusqu'au jour de l'assemblé générale, à condition qu'ils soient adhérents au club, et qu'ils remplissent les conditions nécessaires. 

 

Posté le 08/01/2018 à 17h56 Par Nassim Elkerf