Formulaire de recherche

Vidéo 20 minutes. Botola D1: en perdant 6 matchs sur 14, le WAC renonce à sa couronne

Posté le 09/01/2018 à 12h06 par Nassim Elkerf (Mise à jour le 09/01/2018 à 12h35)

Le Wydad s'est incliné face au KACM lors de son avant dernier match en retard de la première partie de saison. Les Rouges comptent déjà 6 défaites sur les 14 matchs joués cette année en championnat.

Le Wydad a toujours la gueule de bois, depuis son sacre continental. Le club qui est arrivé au sommet de l'Afrique a beaucoup de mal à garder le même niveau en championnat. Avant même que le club soit privé de ses joueurs internationaux pour le CHAN, les hommes de Houcine Ammouta ne parvenaient pas à s'imposer. Lundi soir face au KACM pour le compte d'un match en retard de la 11e journée, c'était la défaite de trop, la goutte d'eau qui fait déborder le vase. 

Ce faux pas est la 6e défaite du champion en titre. En 14 matchs joués lors de la phase aller (sans le derby reporté), le club a gagné 4 matchs, fait 4 matchs nuls et cumulé 6 défaites... ça fait beaucoup pour un club champion, qui compte défendre sa couronne. Jamais un champion du Maroc, n'a remporté le titre avec autant de défaites en début de saison sachant qu'il reste la moitié du chemin à faire. Du coup, les supporters rouges doivent se préparer à vivre une longue et interminable saison.

Ammouta partira, c'est certain, et d'autres joueurs allaient partir si le CHAN ne les avait pas retenus. Mais qu'est ce que le comité et son président, Naciri, font pour assurer la continuité du travail éffectué par le staff technique, car n'oublions surtout pas qu'il est champion du Maroc et d'Afrique. Ce qui se passe au WAC actuellement, n'est pas qu'une crise de résultats, c'est une crise de vestiaires, une crise de mentalité. Alors qu'ils sont arrivés au sommet tous ensemble avec l'aide du public, ils redescendent difficilement du nuage, en laissant tomber les supporters. 

Ce qu'on a vu lundi soir sur le terrain n'avait rien de satisfaisant. Un jeu stérile, des ballons balancés devant et des attaquants peu inspirés. On a eu droit à tous les déchets possibles et imaginables de la part du champion d'Afrique. Le KACM en a profité pour piquer à la 89e minute, grâce à l'inoxydable Ouissam El Baraka. 

Posté le 09/01/2018 à 12h06 Par Nassim Elkerf