Formulaire de recherche

Wydad: comment Jebor a leurré Saïd Naciri

william jebor

© Copyright : DR

Posté le 16/07/2017 à 14h24 par Nassim Elkerf (Mise à jour le 16/07/2017 à 14h27)

Le départ de William Jebor est sans doute l'une des grandes déceptions du mercato marocain. L'attaquant libérien a signé pour 3 saisons à Al Nassr, mais avant de partir, il avait fait la promesse de renouveler son bail en échange d'un montant qui avoisine 1 million de dirhams. Récit d'une "'évasion" préméditée.

William Jebor à Al Nassr, c’est officiel et c’est pour 3 saisons. Un transfert qui a déplu et surtout déçu le président du Wydad, Saïd Naciri, qui avait eu la «promesse» du joueur avant que ce dernier ne file «rejoindre sa famille aux Etats-Unis».

Courtisé par plusieurs clubs étrangers, le buteur du championnat avec 19 buts a fini par poser ses valises en Arabie Saoudite, et plus précisément à Al Nassr. En signant pour 3 saisons, le Libérien a mis fin aux «rumeurs» lancées par certains membres du bureau du WAC, ainsi que certains agents, concernant le transfert définitif de Jebor au Wydad. Sauf que ce n'était pas de simples paroles dans le vide.

Selon des sources proches du dossier, le joueur prêté par le Rio Ave (Portugal), avait  bien promis à Naciri un nouveau contrat, en échange de près de 1 million de dirhams (avance), de sorte à ce qu’il signe officiellement au club après son retour des Etats-Unis. Mais une fois que le joueur a reçu le montant, le club d’Al Nassr a officialisé l’arrivée du Libérien, alors que le WAC affrontait Zanaco lors d'un match décisif en C1... Joli timing.

Une mauvaise foi de la part du buteur de la Botola. Plus grave, les Rouges ne peuvent pas porter plainte auprès des instances du football africaines ou internationales, car le fait d’avancer au joueur prêté un montant, sans contacter son club d'origine, c’est déjà illégal. Leurré, le président du WAC a fait croire aux médias nationaux que l’affaire ne sera pas lâchée par le club, et que le joueur sera poursuivi puisque son transfert  en Arabie Saoudite n’est pas valide, car il a déjà signé avec le Wydad. Mais qu’a-t-il signé au juste ? C’est la question qui se pose.

Pour racheter le contrat d’un joueur prêté, la loi précise que les trois parties doivent se mettre d’accord. Or, le président du Wydad n’a eu que la  promesse» du joueur, qui a pu lui faire croire qu’il allait facilement convaincre son club de le libérer. Chose qu’il a faite, sauf que ce n’était pas pour signer au Maroc.

Après une belle saison au WAC et plus de 20 buts marqués toutes compétitions confondues, Jebor part de la pire des manières. Mauvaise foi ou pure rancune ? Ce qui est certain, c’est que lors d’un périple avec le WAC en Égypte pour le compte Ligue des champions, le joueur avait fait un scandale à l’hôtel pour récupérer son passeport «confisqué»… Comme quoi, ça sentait déjà le roussi.

Posté le 16/07/2017 à 14h24 Par Nassim Elkerf