Formulaire de recherche

Wydad: les «Winners» fustigent la gestion de Naciri

Winners-2

© Copyright : DR

Posté le 16/03/2018 à 00h00 par Fayçal Ismaili (Mise à jour le 16/03/2018 à 09h21)

Kiosque360. Autocratie, dictature, non-respect des promesses électorales… Les Winners ont eu les mots durs pour qualifier le modèle de gestion de Said Naciri. Ils l’accusent de ne pas vouloir élargir la base des adhérents du club pour des considérations électoralistes.

Dans un communiqué au ton acerbe, le groupe d’ultras du Wydad, les Winners, a critiqué le président Said Naciri, qui aurait fermé depuis 2014 la porte du club aux adhésions, se contentant d’inviter un groupe d’adhérents qui lui sont acquis à la prochaine AG du club, rapporte Al Massae du 16 mars.

Selon les termes du communiqué, Naciri avait promis de faire baisser le tarif de l’adhésion qui devait passer de 20.000 DH à 3500 DH dans le but de le rendre accessible au maximum des fans du club. Une promesse restée lettre morte depuis 2014.

Pourtant, l'année de son élection, il avait surfé sur cette revendication qui était d’actualité sous l’ère de l’ancien président Abdelilah Akram, mais sans la mettre en exécution.

Concernant la date de la tenue de la prochaine AG ordinaire, les Winners ont déclaré qu’elle est la preuve ultime de l’ambiance absurde qui caractérise le fonctionnement des clubs de la Botola et de la FRMF, qualifiant l’attitude de Naciri de fuite en avant pour gagner du temps et conforter sa position de président inamovible.

Les Winners ont également accusé Naciri de diriger le club avec une main de fer et au fil des années, sa gestion a glissé vers un règne sans partage sur les destins du club. Pourtant, Naciri en tant qu’homme politique est conscient de l’obligation de la pratique de la concertation et du débat pour gérer les affaires du Wydad.

Enfin, les ultras des Rouges et Blancs ont appelé le président à prendre en considération leurs doléances, et autoriser les nouveaux adhérents pour les associer aux destinées du club.

Posté le 16/03/2018 à 00h00 Par Fayçal Ismaili