Filinfo

Foot

Le Camp Nou, 60 ans de mythe et de... petits secrets

© Copyright : DR
Kiosque360. Le Camp Nou fête ses 60 ans ce dimanche. Une enseigne mythique et chargée d’histoire. Retour sur certains secrets de ce temple du football.
A
A

Les fans du Barça sont fiers de leur temple, le fameux Camp Nou. Si tout le monde sait que le nom signifie nouveau stade par opposition au Camp Vell, l’ancien stade de Barcelone, d’autres informations insolites sont un peu moins connues. Sur une vidéo publiée sur le site d’Eurosport, on apprend quelques secrets de ce très beau stade.

Pour commencer, il faut savoir qu’il devait s’appeler «Stade Joan Gamper», le fondateur du Barça, sauf que le dictateur Franco a interdit aux dirigeants du club de rendre hommage à ce dernier. Et pour cause, Gamper n’était pas espagnol. Il était Suisse et, pire, il était favorable à l’indépendance de la Catalogne.

Si le Barça s’est senti obligé de migrer vers un stade plus grand, c’était à cause de l’immense Ladislao Kubala. L’attaquant attirait tellement de monde, que le vieux stade de la ville était devenu trop petit pour rassembler tout le public.
Après son inauguration, le Barça est resté invaincu pendant ses 13 premiers matchs. La première défaite a été concédée face au rival éternel, le Real Madrid.

L’une des particularités de l’enseigne, c’est son côté religieux. L’on dit même que le Camp Nou est béni par les dieux. Le stade contient une chapelle dans les couloirs qui mène au terrain. En 1982, le Pape Jean-Paul II y avait prononcé une messe géante. Ce jour-là, le Pape a obtenu sa carte de socio du club.

C’est en 1995, lors d’un choc opposant le Barça au PSG que le stade a enregistré son affluence-record. Ils étaient 118.000 spectateurs à suivre le quart de finale de la champion's League. La capacité du stade a été réduite, depuis ce match, pour des raisons de sécurité. Il ne peut accueillir désormais que 99.000 supporteurs.

Le stade a déjà accueilli d’autres sports comme le rugby et même utilisé par des clubs non espagnols. C’est le cas du quart de finale du TOP 14 français, qui a opposé Toulon au Racing club en 2016. La rencontre a été suivie par 99.000 fans de rugby.

Par Fayçal Ismaili
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Ne cherchez plus, on sait où Amine Harit passe ses vacances

Foot Liga
Foot Liga

En direct. Barcelone - Real Sociedad à 18h45

Foot Barça-Valence
Foot Barça-Valence

Vidéo. Suarez et Umtiti portent le Barça face à Valence


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Corner. Task Force, tu ne tueras point!

Ce n’était pourtant qu’un match de foot

P’tit-pont. Mondial: le bonheur des quarts

Maroc 2026: le spot de la honte!

Hors jeu. Foot, c’est la guerre!

Soyons réalistes, demandons un miracle!

Kiosque

Mondial maroco-algérien? El Khalfi évasif

L'autocritique et la confiance de Dirar

Le FC Bâle intéressé par Ahaddad

La barbichette porte-bonheur de CR7

Le Maroc a gagné une équipe d’avenir

Les lions ont stressé le président portugais

Ça se gate entre Benatia et Hadji

Lions de l'Atlas: autopsie d'une élimination

Mondial 2030: Le Maroc en solo?

120 millions de dirhams pour le Mondial russe