Formulaire de recherche

Liga: les cadeaux (non) empoisonnés du Real Madrid?

Gil Manzano et Real-Villarreal

© Copyright : DR

Posté le 28/02/2017 à 20h32 par Fayçal Ismaili (Mise à jour le 28/02/2017 à 21h59)

Kiosque360. Le président de Villarreal a accusé l’arbitre d’accorder un penalty imaginaire au Real et de quitter le stade avec plein de cadeaux qui lui auraient été offerts par les Merengues. Des déclarations qui ont déclenché une polémique dans la Liga, où l’arbitrage profite et dessert à la fois tout le monde.

Depuis le début de la saison, les arbitres de la Liga subissent des tirs nourris venant de la presse et de certains joueurs. Dimanche dernier, informe le quotidien français l’Équipe du 28 février, l’arbitrage de la rencontre qui a opposé Villarreal au Real Madrid (2-3) a déclenché un scandale qui a secoué le championnat ibérique. En cause, le penalty accordé par l’arbitre Gil Manzano au Real Madrid à la 72e minute et qui a vu les Madrilènes s’imposer 2-3 après avoir été menés 2-0. Une décision qui a déclenché la colère des supporters. Après avoir émis des doutes sur la justesse de la sanction contre son club, le président de Villarreal, Fernando Roig, a accusé le lendemain le corps arbitral de favoritisme : «Gil Manzano et ses assistants sont sortis du stade avec des sacs du Real Madrid. Ça ne me semble pas correct», a-t-il déclaré à Radio Marca.

Selon l’Équipe, ces propos ont fait l’objet d’une condamnation du comité technique des arbitres qui s’est empressé de reconnaître que les arbitres du match étaient repartis avec des sacs à l’effigie du Real Mardid, mais précise tout de même que lesdits sacs ne contenaient que «des stylos, des porte-clés et des pins» sans valeur matérielle. Ce comité a profité de l’occasion pour se plaindre des accusations du défenseur du FC Barcelone, Gerard Piqué, qui a réagi à la polémique sur twitter en reprenant l’idée d’un supposé favoritisme des arbitres à l’égard des joueurs du Real Madrid.

Le prestigieux quotidien espagnol Marca, dans une tentative de mettre fin à cette fausse polémique, a indiqué qu’il s’agit d’une pratique qui n’est pas rare dans le monde du football puisque «tous les clubs offrent des choses aux arbitres» et cite Arturo Daudén Ibáñez, ancien arbitre espagnol qui a mis un terme à sa carrière en 2009, qui a déclaré: «C’est quelque chose de normal. Ça existe depuis des lustres. Si vous pensez qu’un arbitre peut être influencé par ce genre de petits détails, vous vous trompez.»

Une chose est sûre : si le but victorieux de la rencontre Real-Villarreal avait été du ressort du sous-marin jaune, cette polémique n’aurait sûrement pas resurgi, puisque le Real aurait cédé son fauteuil de leader… au FC Barcelone.

Posté le 28/02/2017 à 20h32 Par Fayçal Ismaili