Formulaire de recherche

77 candidats pour entraîner le Cameroun

cameroun can 2017

© Copyright : DR

Posté le 24/04/2018 à 08h48 par Tricia bell

D’après une liste de postulants qui a fuité dans la presse locale, de nombreux techniciens ont déposé leur candidature pour le poste de sélectionneur national, au terme de l’appel à candidatures lancé par la Fédération camerounaise de football.


Ça se bouscule au portillon pour prendre la succession du Belge Hugo Broos comme sélectionneur national du Cameroun. En effet, selon une liste qui a été divulguée dans la presse locale, 77 techniciens ont déposé leur candidature pour le poste, au terme de l’appel à candidatures lancé par la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) en mars dernier.

Parmi eux figurent des noms célèbres comme d’illustres inconnus. On y retrouve notamment une bonne trentaine de Camerounais, dont l’ancienne gloire Rigobert Song, actuel entraîneur de la sélection A’ constituée des joueurs évoluant dans le championnat local et Jean-Paul Akono, médaillé d’or avec les U23 lors des Jeux olympiques de Sydney 2000.

Egalement en bonne place, on trouve des entraîneurs de clubs locaux comme Anicet Mbarga (vainqueur du dernier championnat avec Eding Sport), d'anciens internationaux comme Bonaventure Djonkep, Stephen Tataw et Joël Epalle. Ou encore d’anciens membres du staff technique comme Gweha Ikouam, Jules Nyongha ou Martin Ntoungou Mpile.

Du côté du contingent étranger, on retrouve des noms célèbres comme ceux de Raymond Domenech, ancien sélectionneur de la France, ainsi que ses compatriotes Willy Sagnol, Philippe Troussier ou encore Alain Perrin; John Toshack, ancien coach du Real Madrid ; l’ancien Ballon d’or allemand Lothar Matthaus, etc. Une kyrielle de noms qui laisse croire qu'en dépit de leur non qualification pour le Mondial 2018, les Lions indomptables font toujours courir.

De son côté, la FECAFOOT n’a pas encore communiqué sur le sujet. La short-list constituée des trois meilleures candidatures pour la désignation finale du sélectionneur reste attendue.

Parmi les conditions fixées par la Fédération, l’élu devra, entre autres, avoir un palmarès conséquent à son actif (trophées nationaux ou internationaux remportés comme joueurs ou entraîneur de club ou entraîneur national). Il devra aussi être disposé à résider de manière permanente au Cameroun pendant la durée de son contrat.

De son côté, le sélectionneur national par intérim, Alexandre Belinga, très critique envers cet appel à candidatures, n’a pas postulé pour le poste.

Posté le 24/04/2018 à 08h48 Par Tricia bell