Formulaire de recherche

AG de la FRMF: les trois péchés de Lekjaa

Fouzi Lekjaa

Fouzi Lekjaa, président de la Fédération Royale Marocaine de Football.

Fouzi Lekjaa, président de la Fédération Royale Marocaine de Football.
© Copyright : DR

Posté le 15/07/2017 à 03h36 par Mohammed Ould Boah (Mise à jour le 15/07/2017 à 09h01)

Kiosque360. Fouzi Lekjaa est candidat unique à sa propre succession à la tête de la FRMF. A ce titre, et faute peut-être de concurrents, les formalités juridiques du dépôt de sa candidature ont été entachées d’une méprise certaine du droit. Le caractère "anticipé" des élections de la FRMF est tout aussi troublant.

Le président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaa vient de décliner la liste de ses prochains collaborateurs au sein du nouveau bureau fédéral de la plus haute instance nationale du football. Rien que des gestionnaires attitrés, qui formeront à la FRMF un bureau fédéral de “technocrates”.

Cependant, et malgré l’absence de toute concurrence, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia croit déceler trois vices de forme dans le dépôt de cette liste de sherpas qui vont assurer la gouvernance du football marocain durant les quatre prochaines années.

Sur la foi d’une consultation du spécialiste en droit du sport Yahya Saïdi, ce dernier affirme que le dépôt de la liste de Lekjaa a été tardif en ne respectant pas les délais légaux prévus par l’article 13 du code électoral (15 jours avant l’AG élective).

De même, toujours selon Y. Saïdi, cette liste n’a pas respecté les procédures juridiques de publicité, afin que les participants à l’AG de la FRMF et l’opinion publique en soient informés à temps.

Par ricochet, il estime que la commission électorale de la FRMF aurait dû se réunir depuis le 1er juillet en vue de réceptionner les candidatures, puis le 8 du même mois afin de proclamer les candidatures officielles. Elle aussi a traîné des pieds, même si elle ne viole aucun texte en la matière.

Mais, il est aussi une autre tare juridique que le quotidien n’a pas mentionnée, à savoir le caractère prématuré de l’élection de Fouzi Lekjaa. En effet, ce dernier a été élu 15e président de la FRMF, le 23 avril 2014, pour un mandat qui doit se terminer normalement en avril 2018. Or, ce 23 juillet 2017, Lekjaa sera élu 9 mois avant la fin de son premier mandat. C’est à croire qu’on est en présence d’un semblant d’élections anticipées. Que rien ne justifie.

Posté le 15/07/2017 à 03h36 Par Mohammed Ould Boah