Filinfo

Foot

Ahmad Ahmad répond à l’Algérie et à l’Afrique du Sud

© Copyright : DR
Kiosque360. En marge de la cérémonie d’ouverture de la Coupe d’Afrique des nations de futsal organisée à Laâyoune du 28 janvier au 7 février 2020, Ahmad Ahmad, président de la CAF, a envoyé des piques à l’attention de l’Algérie et de l’Afrique du Sud.
A
A

"Le Ballon déroule, et personne ne peut l’arrêter", a déclaré le président de la Confédération africaine de football, Ahmad Ahmad, en marge de la cérémonie d’ouverture de la Coupe d’Afrique des nations de futsal 2020 à Laâyoune. Il s’agit en effet d’une réaction à peine voilée à l’attention de l’Algérie et de l’Afrique du Sud. Pour rappel, les deux pays avaient boycotté cet événement sportif en guise de protestation contre son organisation dans la ville de Laâyoune, rapporte le quotidien arabophone Assabah dans son édition du mercredi 29 janvier.

A son arrivée à l’aéroport international de Laâyoune, Ahmad Ahmad a annoncé qu’il assistait en sa qualité de président de la CAF, afin de donner le lancement de cette manifestation sportive africaine. Il a également tenu à remercier les autorités locales pour la chaleur de l’accueil et la qualité de l’organisation. Avant de préciser que les organisateurs resteront fidèles aux coutumes et aux traditions de la CAF, qui consistent à mettre les équipes participantes dans les meilleures conditions possibles. Le président de la CAF a par ailleurs donné plusieurs déclarations que ce soit à des médias locaux ou internationaux. Avec une particularité notable, Ahmad Ahmad portait à l’occasion l’habit traditionnel local.

De son côté, le président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaa, a annoncé que la position hostile de l’Algérie et de l’Afrique du Sud à l’encontre du Maroc ne l’intéressait guère. Pour lui, la ville de Laâyoune est qualifiée pour l’organisation de manifestations africaines et internationales, à l’instar des autres villes marocaines. La présente CAN 2020 de futsal n’est que la première étape d’une série d’événements mondiaux qui seront organisés dans cette ville du sud du Maroc, a-t-il promis.

Ainsi, en plus de Ahmad Ahmad et Fouzi Lekjaa, la cérémonie d’ouverture a connu la présence des membres du Comité exécutif de la CAF et les représentants des différentes nations participantes. Par la suite, la sélection nationale marocaine a ouvert le bal en battant la Lybie. Le deuxième match du Maroc sera contre la Guinée équatoriale alors que le 3e rencontre sera contre l'Ile Maurice.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


3 commentaires /

  • Bentaza
    Le 30 Jan. 2020 à 11h47
    Vive le Sahara Marocain
    Le Sahara est Marocain et le restera malgré le complot et les agissements vils de la junte militaire Algérienne qui répriment son propre peuple et le prive de la liberté
    Comment ces généraux peuvent défendre la liberté ailleurs et la refuser à leurs propre peuple?
    Pourquoi,L'Algérie ne demande pas la restitution des ville Marocaines occupées par l’Espagne dans la Nord du Maroc: Ceuta et Melilia?
    Position étrangère?
  • adil
    Le 29 Jan. 2020 à 18h31
    ça rappelle la période dite communiste de certains pays dits révolutionnaires comme l'URSS, la DDR, Cuba et ex républiques de yougoslave., veto politique sur le sport, et bien tout ça est obsolète, même la Chine de Mao a changé de fusil d'épaule. Y a que les idiots qui ne changent pas d'avis dit-on, tel le régime d'alger qui porte encore "ce costume" taillé style pays du tiers monde, pays non alignés, socialisme a tous prix, bref, certains pétrissent leur intelligence a leurs dépends et n'en démordent pas, style : "ils ont tous tort, nous avons raison, puisque nous fabriquons notre propre raison
  • Farid
    Le 29 Jan. 2020 à 10h40
    Quelle belle démonstration !!! On peut faire tous les combats politiques, s'épuiser à se défendre dans toutes les instances. Là nos ennemis ont tous seuls montré qu'ils ont tord et surtout qu'ils sont seuls. Ils avaient l'illusion qu'ils pouvaient nous mettre en échec car ils seraient de très grandes puissances africaines et que leur seul mot d'ordre suffisait à mettre en échec une compétition. Ils se retirent, mais derrière...personne ne suit. Ils ne participent pas et ils seront sanctionnés en plus d'être humiliés. Que peut-on demander de plus. Le Maroc les nargue avec la meilleure des manières, pacifiquement et sans dépenser un seul dollar. Le Président sud-africain dans son dernier discours de présidence de l'UA n'a même pas parlé de la RASD. Y a-t-il un lien avec cette gifle politico-sportive ?
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous