Filinfo

Foot

Amine Harit, 21 ans aujourd'hui, la belle promesse des Lions

© Copyright : DR
Amine Harit fête aujourd'hui ses 21 ans! Le jeune Lion de l'Atlas les célébrera sûrement avec ses coéquipiers en sélection, lui qui prend part au Mondial 2018 avec le Maroc.
A
A
Harit en chiffres

Pour sa première saison à Schalke 04, en Allemagne, Amine Harit s’est particulièrement illustré. Le milieu offensif a joué 31 matchs, dont 23 en tant que titulaire, et marqué 3 buts.

Le joueur a participé à la belle saison de son club qui a fini deuxième du classement de la Bundesliga devant le voisin le Borussia Dortmund. Cette deuxième place permet à Harit de se qualifier pour la première fois en Ligue des Champions.

Harit s’est surtout fait remarquer lors du Derby de la Ruhr, le 25 novembre dernier. Il est entré en jeu à la 25e minute alors que son club était mené 4-0. Il a marqué un but, entraîné l’expulsion de Pierre-Emerick Aubameyang, la star rivale, et surtout permis à son club de revenir à 4-4. Bluffant!

Maroc, le choix du cœur

Alors qu’il a remporté l’Euro U19 avec les Bleuets en 2016, il a choisi les Lions de l'Atlas en septembre contre toute attente. Promu à une belle carrière en Bleu, le joueur a choisi de porter les couleurs du pays de ses parents affirmant que c’est un "choix du cœur". Le volet sentimental a beaucoup joué dans cette prise de décision.

Il a été convoqué avec les Lions fin septembre, a porté le maillot du Maroc pour la première fois le 7 octobre face au Gabon (victoire 3-0 lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018) et a fêté sa première titularisation, trois jours plus tard, face à la Corée du Sud en match amical.

Cette Coupe du Monde est un test grandeur nature pour Harit. Il doit maintenant s'émanciper. Le Mondial peut lui permettre de franchir un palier important. A lui de convaincre Hervé Renard.

Un bon potentiel

Dès l'entrée en lice des Lions, vendredi dernier, le jeune Amine Harit a été élu homme du match Maroc-Iran. Le joueur a démontré de belles choses, mais n’a pas pu éviter la défaite des siens (0-1). En tout cas, son activité et son profil technique en font un atout certain pour l'avenir du football marocain

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Mondial 2018: quelles leçons pour l’Afrique?

Foot bleus
Foot bleus

La mise en garde de Deschamps à Mbappé

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Mais où es-tu passé, Hervé Renard?


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Kiosque

La CAF fait le bilan de l’Afrique au Mondial

Joueurs africains: le niet de Lekjaâ

L’AG de la FRMF menacée de report

Les "petits défauts" de Kylian Mbappé

Le Raja retrouve ses sensations africaines

Macron confisque le sacre des Bleus

Le WAC déjà qualifié pour 2019?

El Haddad tiraillé entre Turquie et Golfe

Un trou béant dans le gazon

Azaro exige un gros salaire à Al Ahly