Filinfo

Foot

Boufal: veni, vidi, vici

© Copyright : FRMF
Écarté depuis le match contre la Serbie en mars dernier, Sofiane Boufal a fait son grand retour en sélection vendredi soir face au Cameroun. Il lui a fallu une petite mi-temps pour reconquérir les Marocains.
A
A

Entré en jeu à la mi-temps après la blessure de Younes Belhanda, Sofiane Boufal a grandement participé à la victoire historique contre le Cameroun. Une fois sur le terrain, il a permis à Ziyech de se positionner derrière l'attaquant en quittant le couloir. Amrabat a retrouvé le côté droit, alors que le joueur du Celta Vigo a joué à gauche. Le reste, c'est du pur plaisir!

Jambes de feu

Crochets, passements de jambes et talonnades, Sofiane Boufal sait que le public marocain raffolle des gestes techniques. Il n'hésite pas à provoquer ses adversaires, sauf que cette fois-ci, il ne s'est pas noyé dans le jeu individuel. Il a provoqué un penalty au moment où le doute commençait à s'installer dans le camp des Lions de l'Atlas. 

Ziyech cloue Onana au sol, ça faisait un à zéro et Boufal a pris confiance. Ses coups de reins ont fait du bien, il lui fallait un attaquant qui faisait des appels pour lui libérer des espaces, Renard l'a vu et a fait entrer En-nesyri à l'heure de jeu. Quelques secondes plus tard, Boufal élimine deux adversaires, perd le contrôle du ballon, presse pour le récupérer et le dégagement du défenseur sous pression finit dans les pieds de Ziyech. La suite on la connaît, une frappe puissante à ras du sol trompe le gardien camerounais pour le 2-0. 

Veni, vidi, vici 

Boufal est venu, il a vu et il a vaincu ou plutôt, conquis le public et son sélectionneur qui applaudissaient chacune de ses persées. Il est entré pour percuter et provoquer, il l'a bien fait. Boufal avait une revanche personnelle à prendre. 

Il a prouvé qu'il avait, peut-être, sa place au Mondial. Avec sa folie, il pouvait provoquer un penalty à tout moment contre une équipe comme l'Iran qui joue en bloc bas, pour finalement remporter les 3 points du match. Pas le temps pour les regrets, Boufal n'a que 25 ans. D'ici le Mondial 2022 au Qatar, il aura 29 ans et devrait être au sommet de son football. Pourvu qu'il garde cet esprit revanchard pour épauler Ziyech dans son rôle de faiseur de miracles. 

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Maroc-Gabon
Foot Maroc-Gabon

Vidéo. Le sélectionneur du Gabon défend Vahid Halilhodzic

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

À un mois des éliminatoires de la CAN, les Lions inquiètent

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Vidéo. Les réactions des joueurs après Maroc-Gabon


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Non, il ne faisait pas “trop chaud” à Doha

Gullit ne comprend rien aux Marocains

Kiosque

Vers l’Ultime combat de Badr Hari

En 4 matchs, Vahid a testé 32 joueurs

Un Cityzen futur Lion de l'Atlas

N'golo Kanté interesse le Real

Le coach «local» remonté contre Vahid

Les matchs en retard plombent la Botola

Verdict définitif ce jeudi sur WAC-EST

Belle leçon anglaise contre le racisme

Sursaut attendu lors du 4e match de Vahid

Tacle appuyé ce Banatia contre les Lions