Filinfo

Foot

CAF. Ahmad Ahmad: "Le Maroc est capable d'organiser seul la coupe du monde"

Ahmad Ahmad, nouveau président de la CAF (2017). © Copyright : DR
Président de la fédération malgache, Ahmad Ahmad a décidé d’être candidat à la présidence de la Confédération Africaine de Football. Il défiera Issa Hayatou demain lors de l'assemblée générale de la CAF. Entretien avec dirigeant qui a du cran.
A
A

Pourquoi avez-vous décidé de vous présenter à la présidence de la CAF face à Issa Hayatou ? 

Ce n’est pas une décision que j’ai prise tout seul dans mon coin. Au congrès de la FIFA, en mai dernier à Mexico, quelques personnes étaient déjà venues me parler d’une candidature. Puis au congrès de la CAF, en septembre, alors que j'ai manqué mon élection au comité exécutif de la FIFA par une seule voix, d’autres personnes, encore plus nombreuses, ont de nouveau évoqué ma candidature. J’ai réfléchi et très vite j’ai pris conscience de cette évidence: celle que le temps du changement était venu pour refonder une nouvelle CAF.

Quelle est la première chose que vous feriez si vous êtes élu président de la CAF ? 

Sur la forme, je veux résolument incarner un nouveau mode de gouvernance. Je ne serai pas un président qui décide seul dans son bureau de façon autocratique mais je ferai participer toutes les associations nationales dans mes grandes décisions. Sur le fond, je ménerai tout d’abord un audit pour cerner de façon précise et efficace les manques et les besoins de la CAF. Je veux être mettre en place une gestion moderne, dynamique et surtout transparente. Tous les dirigeants de la CAF seront soumis aux contrôles d’éligibilité et d’intégrité avant les élections. Les structures permanentes du Siège de la CAF au Caire seront entièrement repensées pour éliminer les lourdeurs et alléger les procédures.

Quelle relation entretenez-vous avec la Fédération royale marocaine de football et son patron Fouzi Lekjaâ? 

Elles sont excellentes. J’étais récemment à Casablanca et c’est toujours un plaisir pour moi de le rencontrer. Fouzi Lekjaâ est un homme de dialogue, intelligent et franc qui a toujours le souci de l’intérêt supérieur du football. Au delà de notre relation cordiale, vous connaissez aussi bien que moi les liens unique et historique qui lient nos deux pays, le Maroc et Madagscar.

Comment jugez-vous le bilan de Issa  Hayatou ? 

J’ai du respect pour lui et pour tout ce qu’il a accompli pour le football. Mais après sept mandats, il est temps pour lui de passer à autre chose. Il n’a plus rien à proposer pas même un semblant de programme ! Au delà du règne sans fin, c’est plutôt une fin de règne que les acteurs du football africains ressentent. Mais je le répète, il n’y a rien de personnel contre Issa Hayatou. Entre lui et moi ce sont d’abord des divergences sur la manière de gouverner le football africain.

Pensez-vous que le Maroc est capable d'organiser la coupe du monde 2026, avec ou sans l'Espagne ? 

Le Maroc est une place forte du football africain et mondial. Ce pays respire et vit le football au plus profond de lui-même. Il est, en plus, doté de belles infrastructures. Il est donc en mesure d’organiser seul la Coupe du monde 2026. En tant que président de la CAF, je défendrai ce projet avec un grand enthousiasme.

Dans votre programme, comptez-vous vous plier aux demandes des clubs européens ? La période de la tenue de la CAN à titre d'exemple. 

Pourquoi devrais-je me plier aux clubs européens ? Je ne conçois pas mon rôle de président de la CAF comme un obligé du continent européen. En revanche, je dialoguerai et je ferai participer tous les présidents des Associations africaines pour trouver un consensus dans la voie des réformes.

Comment s'annonce le bras de fer avec Issa Hayatou ? 

Il s’annonce serré et mais si le scrutin se passe dans des conditions normales, je sortirai vainqueur.

Par Hajar Toufik
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue des champions CAF
Foot Ligue des champions CAF

EST-WAC: le Tribunal Arbitral du Sport se prononce aujourd'hui

Foot Ligue des champions CAF
Foot Ligue des champions CAF

Zamalek-Génération Foot: le verdict de la CAF est tombé

Foot Ligue des champions CAF
Foot Ligue des champions CAF

Zamalek-Génération Foot: les scénarios possibles


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Non, il ne faisait pas “trop chaud” à Doha

Gullit ne comprend rien aux Marocains

Kiosque

Les sportifs paieront l'impôt

Verdict du TAS en novembre pour WAC-EST

Feu vert pour le VAR en Botola

A joueurs ultra-payés, clubs puissants

Vers l’Ultime combat de Badr Hari

En 4 matchs, Vahid a testé 32 joueurs

Un Cityzen futur Lion de l'Atlas

N'golo Kanté interesse le Real

Le coach «local» remonté contre Vahid

Les matchs en retard plombent la Botola