Formulaire de recherche

CAN U20: les Lionceaux n’y arrivent pas pour la 7e fois

moustapha madih

© Copyright : Le360

Posté le 22/04/2018 à 23h53 par Fayçal Ismaili (Mise à jour le 23/04/2018 à 00h10)

Kiosque360. L’équipe U20 du Maroc a été éliminée pour la septième fois des tours éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations. Un résultat qui valide la thèse de la faiblesse du niveau de la formation de jeunes dans nos clubs.

Malgré une victoire 1-0 en match retour, la sélection marocaine de football des U20 a été éliminée, samedi, par la Mauritanie, victorieuse en match aller (2-0), lors d'une rencontre comptant pour les qualifications à la Coupe d’Afrique des nations, prévue au Niger en 2019, rapporte Al Massae du 23 avril.
              
Le quotidien constate qu’il s’agit de la septième élimination successive dans la qualification à cette compétition, après 2007, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017 et 2019. La dernière fois où les U20 marocains ont disputé la compétition africaine remonte à 2005, lors de l’édition qui s’est jouée au Bénin. Les poulains de Fathi Jamal avaient alors arraché la quatrième place et une qualification à la Coupe du monde des juniors en Hollande. Les coéquipiers de Mohcin Yajour vont réaliser une belle performance en se hissant en demi-finale, mais ils se contenteront de la quatrième place.

La régression du niveau des U20 qui dure depuis près d’une décennie trouve sa source, selon le coach Mustapha Madih, dans les carences qui caractérisent la formation des jeunes au sein des  clubs.

«Les joueurs du U20 mauritaniens évoluent avec les divisions d’élite et sont de ce fait très compétitifs. Nous avons demandé à maintes reprises la création d’une division d’élite pour les jeunes en les dotant des stades d’entraînement, mais personne n’a répondu à notre demande», déplore Mustapha Madih, qui se dit prêt à assumer la responsabilité de cette énième élimination.

Il a mis également le doigt sur le bagage technique des joueurs qui reste insuffisant pour jouer les sélections africaines qui semblent mieux formées que celle du Maroc. Un constat qui remet en cause les résultats de la stratégie développée par la direction technique nationale pour rehausser le niveau des jeunes.

Posté le 22/04/2018 à 23h53 Par Fayçal Ismaili