Filinfo

Foot

Canada: le maire de Montréal ne veut pas du Mondial 2026

© Copyright : DR
En attendant le 13 juin, la candidature du Maroc fait parler outre-Atlantique. Au Canada, un spécialiste craint le scénario Qatar 2022. Le maire de Montréal trouve que le Mondial serait un gouffre pour les finances de la ville.
A
A
Le Maroc est un outsider pour l'organisation du Mondial 2026. Face au trio nord-américain, le dossier du royaume fait office de petit poucet, mais il n'empêche que certains spécialistes au Canada restent perplexes. Récemment, Radio-Canada précise "qu'il faudra sortir le chéquier" pour organiser quelques matchs du Mondial à Montréal. Un détail qui fait tiquer le maire de la ville, Valérie Plante, qui voudrait éviter un "fiasco financier".

À l'image du Maroc, plusieurs stades de la région du Québec doivent être rénovés et nécessite des sommes astronomiques. Montréal a besoin d'une enveloppe de 200 à 250 millions de dollars juste pour refaire le toit du stade olympique de la ville et assurer la sécurité estime Radio-Canada.

Des dépenses qui découragent les responsables de la ville. Journalmetro rapporte les propos du maire de Montréal, Valérie Plante: "Moi, la Coupe du monde de soccer, je la veux. Ce serait un événement important et fabuleux pour Montréal". Mais la maire a tenu à souligner qu'elle ne voulait pas assister à un nouveau "fiasco financier". Sur le plan sportif, Montréal est plus une ville de hockey que de football, et la popularité du premier dépasse largement celle du deuxième sport. Mais pour le moment, personne ne veut évoquer ce détail...

Néanmoins, Patrick Leduc, l'ex-joueur de l'Impact Montréal devenu analyste a avoué que le dossier marocain l'inquiétait et peut surprendre, compte tenu du nouveau système de vote.

"Il n'y a aucune candidature qu'on devrait prendre à la légère, quand on réalise que le Qatar a obtenu une Coupe du Monde (2022) qu'on pensait promise aux États-Unis", rappelle Patrick Leduc à Radio-Canada. Le spécialiste craint un bloc de votes des pays africains, lors du Congrès de la FIFA. L'ancien de l'Impact pense aussi qu'un bloc plus large, anti-Donald Trump, peut pénaliser la candidature nord-américaine.

On comprend donc que la mission première du comité de candidature Maroc 2026, est de convaincre tous les pays africains. Dans le cas échéant, le dossier marocain est garanti d'avoir une majorité de 55 votes sur les 211 possibles. En plus des pays africains, les "ennemis" des États-Unis n'accorderont en aucun cas leur vote au dossier nord-américain.

Le scénario Qatar 2022 refera surface, surtout si les pays du Golfe aussi votent pour le Maroc... Patrick Leduc a toutes les raisons de s'inquiéter, surtout que Donald Trump et ses débordements ne facilitent pas la tâche du comité de candidature "United 2026"...

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Maroc-Comores, à quoi joue la CAF?

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Quand se jouera Maroc-Comores?

Foot Liga
Foot Liga

Malaga veut plus de talents marocains


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

Bounou sort ses gants contre le Barça

Le Raja veut rééditer le sacre de 2003

L'AS FAR renouera avec la transhumance

Rami fait prendre des Bleus à Zemmour

Un arbitre «séquestré» à Kénitra

El Guertili poursuivi pour crimes financiers

Benabicha aux commandes du WAC?

Guendouzi voit l'avenir en bleu

Un derby au nord, un choc au centre

Exode des joueurs du MAT: le Raja blanchi