Filinfo

Foot

Ce que vous n’avez pas vu de Maroc-Cameroun

© Copyright : DR
Kiosque360. La blessure de Belhanda, le coup de colère de Fouzi Lekjaa contre l’arbitre, l’appel au gouvernement de revenir sur le GMT +1, voici les coulisses d’une belle soirée de football contre le Cameroun.
A
A

Plusieurs événements ont émaillé la victoire des Lions de l’Atlas contre le Cameroun (2-0) après 37 ans d’attente. Et c’est sans doute la blessure de Younès Belhanda qui a le plus donné des sueurs froides aux joueurs et au staff technique marocain, indique Al Massae du 19 novembre.

Belhanda, qui est sorti à la fin de la première mi-temps du match, souffre d’une blessure aux ischio-jambiers (muscles situés en arrière de la cuisse) et devra subir de nouveaux examens, a annoncé le médecin de l’équipe nationale Abderazzak El Hifti.

Ce dernier a rajouté que la gravité de la blessure de Belhanda risque de l’écarter des stades pendant au moins trois semaines. Pour connaitre avec précision la durée de son indisponibilité, Belhanda subira d’autres examens avec le staff médical de son club turc, le Galatasaray.

Au moment de la blessure de Belhanda, le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa, n’a pas pu contenir sa colère et juste après la fin de la première phase, il s’est dirigé vers l’arbitre gabonais Eric Arnaud Otogo Castane, pour lui exprimer sa colère.

En effet, l’arbitre a fermé les yeux sur le coup de semelle reçu par Belhanda, et n’a pas accordé un coup franc au Maroc, même si le joueur s’est effondré avant de quitter la pelouse.

Pour rappel, Fouzi Lekjaa n’est pas à son premier coup de sang, malgré la position sensible qu’il occupe a sein de la CAF. En effet, Lekjaa a déjà sermonné un arbitre de la Botola alors qu’il occupait le poste de président de la Renaissance de Berkane, sans oublier son attitude lors de la Coupe du monde, après le match contre l’Espagne (2-2) quand il a «engueulé» l’arbitre de la rencontre et écopé d’une amende décidée par la FIFA pour comportement antisportif.

Enfin, les supporters ont profité de l’occasion du match pour lancer un appel au gouvernement de revenir sur le GMT+1. Pour ce qui est des actes de violences qui ont suivi la rencontre, il est tout simplement inutile d’en parler. Un non-sens, en pleine joie.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Les Comores exigent une CAN sans Cameroun

Foot Eliminatoires CAN 2019
Foot Eliminatoires CAN 2019

Le Maroc met fin à son complexe camerounais

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Vidéo. L'Algérie imite le Maroc et se qualifie!


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

KACM: condamné au TAS, menace par la FIFA

L'Afrique du Sud "marchande" avec la CAF

14 matchs et 2 buts encaissés par le HUSA

Benzema-Giroud, je t'aime, moi non plus

Le retrait du Maroc jamais confirmé

L’IRT doit éviter le piège algérien

Un derby à Al Hoceima, un autre à Rabat

Le Raja ira à Doha aux frais de la CAF

Le Maroc surprend l'Afrique

A quoi joue le Maroc en se désistant de la CAN?