Filinfo

Foot

Ce qu’il faut retenir de la liste de Renard

© Copyright : DR
La liste des joueurs retenus pour les deux prochains matchs des Lions contre le Malawi et l’Argentine, comprend notamment le retour de Rachid Alioui et l'absence de Nabil Dirar. Mais aussi d'autres enseignements.
A
A

Les Lions de l’Atlas sont bientôt de sortie. Au programme: la 6e journée des éliminatoires de la CAN 2019 face au Malawi, le 22 mars, et un match de prestige contre l’Argentine le 26 mars à Tanger. Pour ces deux rencontres, le sélectionneur national, Hervé Renard a établi une liste élargie de 33 joueurs. “18 joueurs formeront le groupe pour le voyage au Malawi. Les 15 autres resteront au Maroc pour préparer le match contre l’Argentine. Le groupe qui jouera au Malawi sera de retour le samedi 23 mars. Ensuite, un groupe de 23 joueurs sera désigné pour affronter l’Argentine”, a expliqué le Français sur son compte Twitter officiel.

À lire aussi: Officiel. Renard dévoile sa liste

Aux côtés des vétérans Benatia, Da Costa, Ahmadi et Boussoufa, cette liste est surtout marquée par la convocation de six joueurs de la Botola. Le groupe connaît aussi la convocation pour la première fois d’Anuar Tuhami (Valladolid) et le retour de Rachid Alioui (Nîmes). Oussama Idrissi (AZ Alkmaar), qui a récemment choisi d’évoluer avec le Maroc, sera également de la partie. Tout comme Yunis Abdelhamid qui effectue son retour en sélection. Le défenseur est récompensé pour sa régularité et la très bonne saison de son club, le Stade de Reims, en Ligue 1 française. À l’inverse, Hamza Mendyl, Nabil Dirar (Fenerbahçe), et Walid Azaro (Al Ahly), qui se remet à peine d'une blessure, sont les principaux absents.

La jeunesse au pouvoir
Si Renard a convoqué plusieurs Lions qui ont pris part à la Coupe du Monde 2018, il a également sélectionné quelques novices. Une décision qui s’inscrit dans la continuité d’une logique adoptée par le double champion d’Afrique depuis qu’il a pris les commandes de la sélection marocaine.

Cependant ce qui est frappant cette fois-ci, c’est la convocation de jeunes joueurs dénués de toute expérience internationale. Le milieu de terrain de Valladolid, Anuar Tuhami, n’en est qu’à sa première saison au plus haut niveau (il a joué 5 saisons avec l’équipe B de Valladolid et une saison avec l’équipe première en Liga 2, ndlr). Son but dimanche face au Real Madrid a certainement joué en sa faveur. Même son de cloche pour Abdelkrim Baadi. Le latéral gauche du Hassania d’Agadir convoqué pour la première fois, n’a que 22 ans.

Ces deux novices viennent s’ajouter aux Amine Harit, Ahmad Reda Tagnaouti, Mazraoui Noussair, Achraf Hakimi, Youssef En-Nesyri, Oussama Idrissi ou encore Hakim Ziyech. Des joueurs de moins de 25 ans qui symbolisent le virage générationnel que tente d’amorcer Hervé Renard.

La Botola à la mode
“La Botola n’est pas au niveau”, “les clubs marocains sont surclassés au niveau africain”, “les Botolistes n’ont pas les épaules assez larges pour jouer en sélection”…. Ces formules ne datent pas d’hier, elles ont été martelées pendant plusieurs années. Oui mais dans le royaume du foot les années se suivent et ne se ressemblent pas toujours. La gagne est là et les clubs du championnat national brillent plus que jamais sur la scène continentale.

Une prise de pouvoir qui n’est pas passée inaperçue aux yeux d’Hervé Renard. En convoquant 6 joueurs de Botola, une ligue qu’il a souvent “déconsidérée” par le passé, au détriment des internationaux évoluant dans les grands championnats européens, le Français entend s'appuyer sur l’expérience africaine des Wydadis, Rajaouis et autres Gadiris dans l'optique de la prochaine CAN.

À lire aussi: Les précisions de Renard sur sa liste élargie

La liste des 33 lions convoqués:
Gardiens de but: Mounir El Kajoui (Malaga, Espagne), Yassine Bounou (Gérona, Espagne), Ahmad Reda Tagnaouti (Wydad de Casablanca, Maroc).

Défenseurs: Marouane Da Costa (Ittihad Djeddah, Arabie saoudite), Ghanem Saiss (Wolverhampton, Angleterre), Mehdi Benatia (Al-Duhail Sports, Qatar), Achraf Hakimi (Dortmund, Allemagne), Mazraoui Noussair (Ajax Amsterdam, Pays-Bas), El Hajjam Oualid (Amiens SC, France), Fouad Chafik (Dijon, France), Badr Banoun (Raja de Casablanca), Abdelkrim Baadi (Hassania d’Agadir, Maroc), Yunis Abdelhamid (Stade de Reims, France).

Milieux de terrain: Karim El Ahmadi Arroussi (Al Ittihad, Arabie Saoudite), Youssef Aït Bennasser (St-Etienne, France), M'barek Boussoufa (Al-Shabab, Arabie Saoudite), Younès Belhanda (Galatasaray, Turquie), Fayçal Fajr (Caen, France), Amine Harit (Schalke 04, Allemagne), Sofiane Amrabat (Club Bruges, Belgique), Anuar Tuhami (Valladolid, Espagne), Mehdi Bourabia (Sassuolo, Italie).

Attaquants: Nordin Amrabat (Al-Nasr, Arabie Saoudite), Hakim Ziyech (Ajax Amsterdam, Pays-Bas), Ayoub El Kaâbi (Hebei China Fortune FC, Chine), Khalid Boutaïb (Zamalek, Égypte), Rachid Alioui (Nîmes, France), Youssef En-Nesyri (Leganes, Espagne), Soufiane Boufal (Celta Vigo, Espagne), Oussama Idrissi (AZ Alkmaar, Pays -Bas), Abdelilah Hafidi (Raja de Casablanca, Maroc), Ismail El Haddad (Wydad de Casablanca, Maroc), Zakaria Hadraf (Raja de Casablanca). 

 

 

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Maroc-Argentine
Foot Maroc-Argentine

Une star de l'Albiceleste absente à Tanger

Foot Lions de l'Altas
Foot Lions de l'Altas

Vidéo. Le geste de Hamdallah était-il adressé à Renard?

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Urgent: Hervé Renard remplace Harit par une star du WAC


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Du renfort chez les Lionceaux U23

Mbappé et le Real négocient déjà

Le DHJ très remonté contre la FRMF

La sévérité de la FRMF décriée

Le WAC évite les grands en quarts

Les offres pour la VAR prolifèrent

Les agresseurs d'arbitres mis hors-jeu

La RSB peut qualifier le Raja ou le Husa

La douleur des All Blacks néo-zélandais

Abdelmalek Abroun face au MAT