Filinfo

Foot

CHAN 2018. Badr Boulahroude, la surprise du chef

Badr Boulahroude et Abdelilah Hafidi © Copyright : Adil Gadrouz
Badr Boulahroude a été titularisé samedi face à la Namibie, aux dépens de Mehdi Berrahma qui avait pourtant fait deux bons premiers matchs. Le milieu de terrain du FUS n'a pas déçu Sellami qui lui a fait confiance.
A
A

Pur produit du FUS, Badr Boulahroude a déjà connu l'équipe première d'Hervé Renard. Remplaçant chez les locaux, il a su saisir sa chance pour faire l'unanimité en jouant seulement deux matchs. Face au Soudan, Boulahroude était déjà partout. Au milieu de terrain, le petit numero 6 était sur tous les ballons et toutes ses passes ont été précises. Une performance qui a réussi à convaincre le sélectionneur, qui l'a titularisé pour les quarts de finale face à la Namibie. 

Boulahroude a parfaitement bien remplacé Berrahma. Il donne même une explosivité en plus à ce milieu de terrain assez lent avec Saidi et El Karti. Le milieu de terrain du FUS est la pile éléctrique, jamais à l'arrêt toujours aux à colmater les brèches. Au final, le joueur de 24 ans a dû courir une dizaine de kilomètres pour sortir tout sourire, même pas essoufflé. 

Il a réussi à faire oublier Berrahma, en permettant à Salaheddine Saidi de monter un cran plus haut pour finalement être décisif sur un coup de tête. Disponible pour le porteur du ballon, Boulahroude a combiné avec les latéraux, mais aussi avec  les ailiers en leur offrant des solutions de passes faciles, courtes, loin d'être risquées. Un récupérateur "moderne", qui n'oublie pas pour autant sa première tâche, celle de casser les actions adverses. Dans le système de Sellami, ce compartiment de jeu est très important. 

La récupération rapide est le point fort de cette sélection, et le joueur du FUS y est pour quelque chose. Face à la Namibie, comme face au Soudan, Boulahroude a gagné tout ses duels. Infranchissable en un contre un, sa vitesse lui permet de revenir même après une première intervention manquée. Plus important encore que l'aspect physique qu'impose son poste, le joueur n'hésite pas à y mettre du coeur, ça se ressent et ça fait plaisir aux supporters. Et à Sellami...

Très apprécié par ses coéquipiers, Boulahroude c'est cet élément important du groupe qui sympathise avec tout le monde et qui maîtrise l'art de la parole pour faire rire lors des moments de stress. Surnommé "Big Tasty" par ses amis les plus intimes depuis son histoire avec le célèbre sandwich d'un fast food américain, le joueur s'est imposé petit à petit dans un groupe qui l'apprécie déjà pour sa personne, avant toutes ses qualités de joueur. À seulement 24 ans, il a encore plusieurs années devant lui pour continuer sa progression fulgurante qui a fait de lui, un international marocain qui frappe fort les portes de la coupe du monde. 

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Vidéo. Le Maroc favori de la CAN, selon Aguirre

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

En direct. Tunisie-Maroc à 18H00

Foot Mondial 2030
Foot Mondial 2030

Une candidature maroco-ibérique, la réaction du Portugal


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Le DHJ repasse l'examen de la S.A

Le basket marocain à la dérive

Statu quo inquiétant au Wydad

Le Mondial 2030 divise en Espagne

Des à-côtés de Maroc-Cameroun

Le Maroc va à la CAN 2019

Les ambitions de Bounou deviennent réalité

Le foot anglais abat les barrières sexuelles

Le plan B de Naciri pour imposer Benzarti

Qui succédera au Raja de Casablanca?