Filinfo

Foot

Chilavert a échappé de justesse à un assassinat

Faustino Asprilla (Colombie) et José Luis Chilavert (Paraguay). © Copyright : DR
Kiosque360. Lors d’un match en 1997, les Colombiens et les Paraguayens en arrivent aux mains après une altercation entre l'attaquant des Cafeteros, Asprilla, et le célèbre gardien du Paraguay, Chilavert. Les narcos colombiens proposent alors de tuer le légendaire gardien.
A
A

Dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 1998, la Colombie affrontait le Paraguay dans un match qui va rester dans les mémoires. A quelques instants du coup de sifflet final, l’attaquant colombien Faustino Asprilla et le mythique gardien paraguayen José Luís Chilavert ont eu une altercation très musclée qui a causé l'expulsion des deux protagonistes. Sauf que les deux ne se sont pas arrêtés là.

So Foot revient sur cet incident et relate que les caméras ont capté le moment où le portier envoie un coup de poing en plein visage du buteur de Newcastle, qui était assis. C’était le premier coup d’une bagarre générale qui s’est déclenchée sur la pelouse.
 
Dans un documentaire diffusé sur Telepacífico, Faustino Asprilla raconte les détails de cette bagarre mais aussi ses conséquences assez inhabituelles. So Foot revèle ainsi qu’on lui aurait proposé, à l'issue de la rencontre, de tuer son rival du soir. "À peine le match terminé, j'ai reçu un appel: "Salut, je suis Julio Fierro (un narcotrafiquant colombien), tu peux venir à mon hôtel dans les dix minutes, j'aimerais te parler." Donc j'y suis allé et le type qui m'avait appelé était avec dix autres mecs bourrés."

Il poursuit l'histoire folle: “J'étais là avec Víctor Aristizábal (un aitre joueur colombien) et ils m'ont dit: "Nous avons besoin de ton autorisation pour que ces deux mecs que tu vois là restent à Asunción, ils veulent tuer ce gros Chilavert. "Je ne pouvais pas y croire, je leur ai répondu qu'ils étaient complètement fous. Pour moi, ce qui se passe sur la pelouse reste sur la pelouse. Oui, Chilavert m'a mis un coup de poing, on s'est disputé, mais après ça, tout est terminé."

"Trois années plus tôt, pour avoir marqué un but contre son camp, lors de Colombie-USA, au Mondial américain de 1994, Andrés Escobar n'avait pas eu la chance de José Luís Chilavert”, commente le site So Foot. Il a été tué dès son retour en Colombie par des narcotrafqiuants qui avaient perdu beaucoup d'argent pour avoir misé sur une victoire de la Colombie.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous